La France annonce le déploiement de 220 soldats supplémentaires auprès de la force Barkhane

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé lundi au cours d’une conférence de presse conjointe tenue depuis Pau avec ses homologues du G5 Sahel, le déploiement de 220 militaires français supplémentaires auprès de la force Barkhane

La France annonce le déploiement de 220 soldats supplémentaires auprès de la force Barkhane

 

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé lundi au cours d’une conférence de presse conjointe tenue depuis Pau (sud-ouest de la France) avec ses homologues du G5 Sahel, le déploiement de 220 militaires français supplémentaires auprès de la force Barkhane.

Ces soldats viendront renforcer la lutte antiterroriste dans la région sahélienne, où 4500 soldats français sont déjà en poste.

Le sommet du G5 Sahel qui se tenait ce lundi à Pau s’est clôturé par une conférence de presse tenue au terme d’une demie-journée de réunion entre les présidents des pays du G5 et Emmanuel Macron.

«Deux cent vingt militaires (...) viendront gonfler les troupes » déjà présentes dans la zone du Sahel auprès de la force Barkhane, a annoncé le président français.

Cette annonce intervient alors que ce sommet était convoqué à son initiale pour « clarifier » les positions des pays du G5 sur la présence française en Afrique.

Macron a par ailleurs dénoncé des « puissances étrangères » qu’il accuse d’alimenter un discours anti-français, sans les nommer.

« Le sommet Pau est une étape majeure dans notre lutte contre le terrorisme » a-t-il poursuivi, précisant que la France est au Sahel pour aider les états d'assumer pleinement leur souveraineté ».

Cette conférence de presse venait appuyer une déclaration conjointe signée par l’ensemble des dirigeants participant au sommet.

« Les Chefs d’Etat ont réaffirmé leur détermination commune à lutter ensemble contre les groupes terroristes qui opèrent dans la bande sahélo-saharienne » écrivent les auteurs de la déclaration.

Ils annoncent avoir « exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel et ont plaidé pour un renforcement de la présence internationale à leurs côtés ».

Enfin, ils « sont convenus d'accroître et de coordonner leurs efforts en vue d’une solution rapide à la crise en Libye, qui a créé et qui continue à alimenter l’instabilité au Sahel ».

Le président de la commission européenne Charles Michel, le président de l’UA (union africaine) Moussa Faki ainsi que le Sercretaire général de l’ONU Antonio Guterres ont également participé aux discussions.

Le président Macron a rendu un hommage national aux 13 soldats tués dans le crash aérien au Mali en novembre dernier et dont 7 étaient originaires de Pau, avant d’ouvrir une réunion avec ses homologues tchadien, mauritanien, burkinabé et malien.

Mardi, le président français restera à Pau pour le volet franco-français de sa visite où il assistera à la signature d’un contrat de transition écologique avant de regagner la capitale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET