Cameroun: pénurie inédite de pièces de monnaie

Dans les pays de l’Afrique centrale, notamment au Cameroun, il est devenu de plus en plus difficile pour les commerçants et les usagers de disposer de pièces de monnaie

Cameroun: pénurie inédite de pièces de monnaie

 

Dans les pays de l’Afrique centrale, notamment au Cameroun, il est devenu de plus en plus difficile pour les commerçants et les usagers de disposer de pièces de monnaie, indispensables pour les courses de tous les jours et les petites transactions.

Depuis un an, précisément, la raréfaction des pièces de monnaie est observée sur le marché camerounais et fait grand bruit. Dans des reportages, la presse locale en fait largement écho, relayant la colère de la population et la difficulté de commercer.

Dès qu’un client se pointe devant un commerçant, c’est la question suivante qui l’accueille : « Avez-vous de la monnaie ? » Si, oui, vous êtes servi. Sinon, vous galérez.

« La rareté des pièces de monnaie bloque énormément de transactions financières et certaines activités. Le matin, il est difficile d’emprunter un taxi car le conducteur vous dit qu’il n’a pas de monnaie pour votre billet de banque ou bien pour votre pièce de 500 francs CFA. Au marché, nous vivons ce même calvaire », explique à Anadolu, Asta Djam, une ménagère.

Et les autorités monétaires nationales de reconnaître l’existence de cette problématique, sans en avoir une explication précise.

« Je n’en ai pas connaissance de façon précise. Mais je sais que, par voie de presse, il y a des comportements de certaines entreprises qui, non seulement transfèrent des pièces de monnaie FCFA, mais exportent ces pièces », a fait savoir le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), Abbas Mahamat Tolli, à l’occasion de son 4è Comité de politique monétaire, tenu le 18 décembre dernier à Yaoundé.

« Nos services mènent des enquêtes avec les autorités des pays membres [de la Cemac] pour déterminer l’ampleur de ce phénomène afin de nous doter des moyens pour le circonscrire. Il y a déjà des mesures d’interdictions qui sont prises çà et là. C’est un sujet sur lequel nos équipes sont à pied d’œuvre pour déterminer l’ampleur, les circuits, et l’historicité », a-t-il poursuivi.

- Quelle explication ?

Au constat d’une pénurie inédite, la Banque centrale de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), a annoncé le lancement d’investigations suite à son 4è Comité de politique monétaire, tenu le 18 décembre dernier à Yaoundé.

Toutefois, et en attendant le résultat de ces investigations, des opérateurs asiatiques sont déjà pointés du doigt.

« Les Chinois possèdent dans plusieurs villes camerounaises les machines à sous, dans des salles de jeux, qui servent à collecter les pièces de 50 et 100 FCFA. Des Chinois en partance pour leur pays, avaient été interpellés maintes fois à l’aéroport de Yaoundé, en possession de sacs de pièces de monnaie », a souligné le ministre camerounais des Finance, Louis Paul Motaze, contacté par Anadolu.

« Certains de nos compatriotes auraient fait de la collecte des pièces une activité rémunérée au profit des Asiatiques. Il s’agit d’un vaste réseau de trafic de pièces de monnaie. Le gouvernement fait de son mieux pour le démanteler », a ajouté le ministre des Finances.

Cette hypothèse est confirmée par d’autres opérateurs présents au Cameroun.

D’après le Groupe international d'étude sur le Cuivre (ICSG), ce métal est toujours autant prisé à cause de sa valeur marchande et se revend à prix d'or à plus de 6.000 euros la tonne.

« Ceci peut expliquer la raison pour laquelle les pièces de monnaies camerounaises sont clandestinement exportées en Chine », estime l’ICSG tout en indiquant que le meilleur cuivre provient du Congo (RD).

« Vos pièces de monnaie exportées en Chine ne servent pas seulement à fabriquer des bijoux, elles sont également moulées pour faire des cadeaux », ajoute la même source.

Le spécialiste chinois des bijoux en or, Lao Feng Xiang, souligne à Anadolu que la bijouterie traditionnelle chinoise peut être faite de pierre et de perles et disques de jade, de cordon, et de pièces de monnaie « dont celles exportées de certains pays africains tels que le Cameroun ».

- Ravitaillement continue

En 2006, une nouvelle gamme de pièces avait été émise, circulant pour le moment avec l'ancienne série des années 1973-1998.

Les pièces sont fabriquées de matières telles que : l’aluminium, le bronze, la nickel, l’or et le cuivre. Des matières primaires qui se trouvent abondamment dans les pays de la sous-région.

Les pièces de monnaie produites depuis 2006 sont homogènes. Elles comportent sur la face, la valeur faciale en très gros caractères, offrant ainsi une meilleure lisibilité au public y compris pour les malvoyants. Le graphisme du revers, qui symbolise un panier de fruits tropicaux, est le même sur toutes les coupures de la gamme.

Ces pièces s’inspirent des standards internationaux avec leurs dimensions réduites et leurs poids plus légers.

« La technologie bimétallique a été introduite pour la première fois avec la pièce de 100 FCFA bicolore de couleur grise au cœur et de couronne jaune-or brillant », avait indiqué un communiqué de la Beac en mars 2006.

Les pièces se distinguent aussi par leur tranche : lisse pour les 1 et 2 FCFA, petites cannelures pour les 5, 10 et 25 francs CFA, grande cannelures pour les 50 et 100 francs et cannelures interrompues par des plages lisses avec la gravure de la valeur faciale pour la pièce de 500 francs CFA.

Au sortir de la dernière session du Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Beac tenue le 18 décembre dernier, le gouverneur de la Beac a annoncé qu’un important volume de pièces de monnaie a été injecté dans le circuit économique de la Cemac, afin de juguler la pénurie des pièces de monnaie.

Le gouverneur de la Beac a indiqué que le ravitaillement se fera dans les principales agences de l’institution bancaire appartenant aux six États de la Cemac.

Après, il sera question de se déployer jusqu’aux agences de la Beac les plus reculées. Car ces agences souffrent autant de la pénurie des pièces de monnaie. Sans toutefois révéler la quantité précise desdites pièces mises en circulation, Abbas Mahamat Tolli a souligné qu’elle répondra largement au besoin observé.

A rappeler, enfin, que c’est aux lendemains de la seconde guerre mondiale que la France conquérante et victorieuse crée officiellement le franc des « Colonies Françaises d’Afrique » (CFA), par le biais du décret 45-0136 du 25 décembre 1945, signé par Charles de Gaulle (président du gouvernement provisoire), René Pleven (ministre des Finances), et Jacques Soustelle (ministre des Colonies).

Il prendra par la suite la dénomination de « franc de la Communauté financière africaine » pour l'Afrique de l'Ouest et « franc de la Coopération financière en Afrique centrale » pour l'Afrique centrale.

Le franc CFA est aujourd’hui en circulation dans 14 pays africains membres de la zone franc.

Il s’agit des États suivants : le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, qui constituent l’Union Monétaire Ouest Africaine (Uemoa), dont l’Institut d’émission est la Bceao ; le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale et le Tchad, qui forment la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), dont l’institut d’émission est la Banque des États de l’Afrique Centrale (Beac), créée en 1972 et dont le siège est à Yaoundé.

La valeur du FCFA, auparavant indexée sur le franc français, est aujourd’hui indexée sur l'euro, avec une parité fixe : 1 euro = 655,96 francs CFA.

La moitié des réserves de change des pays utilisant le franc CFA sont déposées auprès de la Banque de France.

Les pièces et les billets sont produits dans une imprimerie de la Banque de France à Chamalières, en banlieue de Clermont-Ferrand, dans le centre de la France.

Il est à rappeler, par ailleurs, que les pays francs de l’Afrique de l’ouest ont déjà annoncé l’abandon du franc CFA, en faveur d’une nouvelle monnaie, l’eco. Mais les six pays francs de l’Afrique centrale n’ont pas encore emboîté le pas.

 

 

 

 

AA



SUR LE MEME SUJET