Les turcophones de Dukha, les "Turcs" du bout du monde

La minorité ethnique des turcophones de Dukha se compose d’un groupe restreint de 800 individus. Ils parviennent à survivre dans l’un des endroits les plus reculés de la planète, en Mongolie.

Les turcophones de Dukha, les "Turcs" du bout du monde

La minorité ethnique des turcophones de Dukha se compose d’un groupe restreint de 800 individus. Ils parviennent à survivre dans l’un des endroits les plus reculés de la planète, en Mongolie. 

Il s’agit de la région de Dukha, située aux frontières sud de la Sibérie. L’accès à cette région où vivent les membres de cette tribu turcophone est très difficile et éprouvant. Un long voyage et plusieurs moyens de transport sont nécessaires. 

Les turcophones de Dukha se trouvent dans la région de Tsagaan Nuur, en plein milieu des forêts de Taïga, considérée comme étant l’une des régions les plus froides de Mongolie, proche des frontières russes. La température pourrait baisser jusqu’à -50 degrés en hiver. 

Les turcophones de Dukha mènent une vie pénible, mais ils tiennent à préserver la langue et la culture turque en Mongolie, tout comme la tribu de "Touva". 

Cette communauté turcophone vit principalement de l’élevage des rennes (type de cerfs), c’est pour cette raison qu’ils sont appelés "Tsaatan", qui veut dire "éleveurs de cerfs" en mongol. 

Pour se rendre à Dukha, située à 8 mille kilomètres de la Turquie, il faudrait tout d’abord prendre la direction de la région de Tsagaan Nuur, dans le nord du Lac de "Hofs". Le voyage se fait en deux étapes, de la capitale Oulan-Bator à la ville de Moron puis de Moron en direction de Tsagaan Nuur, en avion. 

La route vers Tsagaan Nuur passe par le lac Khovsgol, gelé en hiver, qui s’étend sur près de 160 kilomètres. 

-Un lac, une forêt et Tsagaan Nuur ! 

Dans cette région, la température varie généralement entre -20 et -40 degrés en hiver, ce qui engendre le gel du Lac de "Khovsgol". 

Les voitures peuvent circuler sur la couche de glace au-dessus du Lac, pendant deux heures, ce qui permet de gagner du temps pendant le voyage en hiver. 

Après le passage sur la surface du Lac, commence l’étape la plus difficile du voyage. Les véhicules doivent traverser les forêts en suivant le chemin tracé par d’autres véhicules à une vitesse qui ne dépasse pas les 12 km/heure. 

La durée du voyage pour la région de Dukha varie de 8 à 12 heures, selon le type du véhicule. 

La région de Tsagaan Nuur dans la province de Khovs compte près de 2000 habitants, dont une majorité mongole, tandis que la communauté des turcophones de Dukha compte près de 700 habitants, répartis sur 263 familles. Près de 60 familles habitent les régions du nord, dans les forêts de Taïga. 

Les turcophones de Dukha habitent des maisons construites de troncs d’arbres en hiver et des tentes en été.

-Les turcophones de Dukha et le renne 

La survie de la communauté des turcophones de Dukha dépend fortement des élevages de rennes, leur principale source de revenus. Ils exploitent cet animal pour s’approvisionner en viandes, en lait et en laine. 

Le renne est également utile pour se déplacer et transporter les marchandises, pendant les journées froides de l’hiver uniquement, car cet animal s'essouffle lorsque les températures sont élevées. Ainsi, en été, ils ont recours aux chevaux pour se déplacer.

Le nombre de rennes avoisine actuellement les 1600. Les membres de la tribu tablent sur 2000 rennes, pour l’été prochain. 

-Une langue et une culture menacées 

Les turcophones ont pris part au développement technologique au cours des dernières années et utilisent désormais les panneaux solaires, la télévision numérique et le téléphone. 

Les jeunes de Dukha migrent vers les villes proches de leur région pour étudier dans les établissements scolaires primaires et dans les collèges. Ils poursuivent leurs études secondaires dans des villes plus éloignées. Ce qui représente un risque pouvant engendrer l’extinction de leur langue d’origine, vu que le mongol est la langue officielle d'enseignement dans les écoles. 

Cette migration des jeunes engendre également leur influence par d’autres cultures.

Beaucoup de jeunes de la tribu de Dukha ne parlent que le mongol, tandis que les personnes âgées de cette communauté parlent le mongol et leur langue maternelle. 

La langue des turcophones de Dukha ressemble beaucoup au turc, parlé en Turquie ou en Asie centrale. Il existe plusieurs termes communs aux deux langues.

D'après une étude académique effectuée à l’Université d’Ankara en 2012 sur la base de sources chinoises, la communauté Dukha appartient aux turcophones de "Touva".

AA



SUR LE MEME SUJET