Attaque terroriste en Nouvelle-Zélande: 49 morts et 48 blessés

Le dernier bilan officiel fait état de 49 morts

1164185
Attaque terroriste en Nouvelle-Zélande: 49 morts et 48 blessés

L'hôpital public de Christchurch a annoncé, vendredi, que "48 personnes, dont des enfants ont été blessées lors des attaques terroristes ayant visé les mosquées d'al-Noor et de Linwood, dans la ville de Christchurch à l'heure de la Grande prière de vendredi.

L'hôpital a indiqué, dans un communiqué dont Anadolu a eu copie, que "48 personnes blessées par balles réelles ont été reçues".

Le communiqué ajoute que les blessés sont d'âges différents, enfants et adultes.

De son côté, le directeur exécutif de l'hôpital, David Mittis, a déclaré que "les degrés de blessures vont de légers à graves", ajoutant que le personnel a fait plus de 12 opérations jusqu'à 8h GMT".

Mittis a demandé aux citoyens de ne pas venir à l'hôpital pour visiter les blessés, soulignant que près de 200 membres des familles des blessés se trouvent à l'hôpital.

A noter que les autorités néo-zélandaises ont affirmé que "20 blessés se trouvent dans un état critique" à la suite de l'attaque terroriste contre les deux mosquées, a rapporté le journal britannique The Guardian.

La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, avait déclaré, vendredi, que le bilan des victimes des attaques contre les deux mosquées dans la ville de Christchurch, s'est alourdi à 40 morts et 20 blessés.

Le dernier bilan officiel fait état de 49 morts.

Lors d'une conférence de presse, Ardern a qualifié l'attaque de "terroriste", indiquant que 4 suspects, dont une femme, ont été arrêtés.

Elle a souligné "qu'aucun des suspects ne figure sur la liste de surveillance de sécurité ou du terrorisme".

Les autorités n'ont pas révélé l'identité des détenus, mais un homme de 28 ans présumé Australien était responsable de l'attaque par le biais d'une déclaration anti-immigrés de 74 pages justifiant ses raisons.

Le suspect (australien) avait diffusé le tir directement sur plusieurs comptes de réseaux sociaux, en installant une caméra sur sa tête.

 

AA



SUR LE MEME SUJET