Tunis: "Notre quartier est artiste", un petit festival qui a tout d'un grand

Le petit espace culturel Mass'Art (un jeu de mot pour signifier parcours et art) fait depuis sa création en octobre 2010 à Tunis, son bonhomme de chemin, multipliant les activités et variant les événements

984029
Tunis: "Notre quartier est artiste", un petit festival qui a tout d'un grand

Il n'est certainement pas aussi réputé que ses pairs comme El Teatro (distant de quelques centaines de mètres), El Hamra, Mad'Art ou D'Art Ben Abdallah. Pourtant le petit espace culturel Mass'Art (un jeu de mot pour signifier parcours et art) fait depuis sa création en octobre 2010 à Tunis, son bonhomme de chemin, multipliant les activités et variant les événements.

Ce faisant, il s'adosse sur des habitués actifs, essentiellement des étudiants et des habitants du très ancien quartier tunisois d'El Omrane (ex- France ville) et des faubourgs environnants.

A côté des clubs de musique, de théâtre et de cinéma qu'il compte, des ateliers et des stages de formation en tout genre qu'il accueille et des différentes représentations artistiques qu'il organise, il a même son petit festival qui porte le nom accrocheur de "Notre quartier est artiste".

La manifestation vivra à partir de demain samedi et jusqu'au 12 courant, sa septième session. A l'image des jeunes qui fréquentent ou animent cet espace, le programme se distingue par une fraîcheur certaine et un engagement manifeste, sans pour autant occulter le patrimoine.

Si l'ouverture, à dimension festive, sera assurée par Noureddine Chebbi qui présentera son spectacle musical Fellaga (maquisards) 2, les 10 autres soirées seront à thème : théâtre, cinéma, danse et musique, avec des sous-thèmes particuliers.

Ainsi et par exemple, le cinéma palestinien sera honoré à travers la projection d''Al matlouboun de Ameur Choumali qui discutera du sujet avec les présents. Nous pouvons également citer la soirée reggaë dont la vedette sera la Béninoise Koudy Sagbemi, celle consacrée au Malouf (musique traditionnelle tuniso-andalouse), ou encore la soirée célébrant le 50ème anniversaire de la création du Centre des arts dramatiques et scéniques du Kef (anciennement Troupe régionale) qui présentera ses deux dernières productions dont les titres Qom (lève-toi) et Tajjarra' âla al holm (ose rêver) révèlent le caractère engagé.

L'engagement constituera également le menu de la clôture avec les mini-récitals du groupe Al hamayim al bidh (les colombes blanches) et du club Cheïkh Imam (un célèbre chanteur engagé égyptien) relevant de l'espace Mass'Art, la prestation de l'ensemble Jaffra de la debka (danse typique de la grande région d'El Cham, donc de la Palestine) et la projection de courts métrages suivie d'un débat sur les origines de la question palestiniennes.

Aussi, le quartier d'El Omrane sera-t-il, pendant cette deuxième partie de Ramadan, non seulement artiste, mais conscient et engagé.

 

AA



SUR LE MEME SUJET