Lavrov appelle à éviter la militarisation dans la péninsule coréenne

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, a appelé, lundi, les parties impliquées dans le règlement de la crise coréenne, à faire tout leur possible pour éviter la militarisation et l'escalade dans la péninsule

785300
Lavrov appelle à éviter la militarisation dans la péninsule coréenne

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, a appelé, lundi, les parties impliquées dans le règlement de la crise coréenne, à faire tout leur possible pour éviter la militarisation et l'escalade dans la péninsule.

C’est ce qui ressort d'une rencontre entre Lavrov et son homologue nord-coréen Ri Yong-ho, à l’issue de leur participation aux travaux du sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), qui s’est clôturé hier dimanche à Manille, la capitale des Philippines.

Le ministre russe a déclaré, au début de la réunion: « Je suis heureux de vous rencontrer, surtout après la journée d’hier (dimanche), qui nous a tous épuisés. J’espère que nous pourrons profiter de cette opportunité pour examiner les relations bilatérales entre nos deux pays à différents niveaux».

A noter que les nouvelles sanctions adoptées samedi dernier par le Conseil de sécurité de l’ONU, devraient réduire les exportations totales nord-coréennes de charbon, de fer, plomb, et produits halieutiques, et les faire passer de trois milliards à un milliard de dollars par an.

Le Conseil de sécurité a indiqué, dans un communiqué dont Anadolu a eu copie, que la résolution adoptée samedi stipule également « le gel des avoirs de quatre entités nord-coréennes dont la Foreign Trade Bank de la République populaire démocratique de Corée (RPDC)».

« Neuf individus nord-coréens ont été ajoutés sur une liste de personnes interdites de voyager et voient aussi leurs avoirs gelés », a noté le communiqué.

Et d’ajouter : « la résolution interdit également aux Etats d'augmenter le nombre de permis de travail accordés aux ressortissants nord-coréens, le Conseil constatant avec préoccupation que ces derniers travaillent fréquemment à l'étranger pour produire des recettes à l'exportation dont Pyongyang se sert pour financer ses programmes nucléaires ou de missiles balistiques interdits ».

A la fin de juillet dernier, la Corée du Nord avait annoncé avoir mené un essai « couronné de succès » d’un missile intercontinental, le considérant comme un « avertissement ferme » adressé aux États-Unis.

AA



SUR LE MEME SUJET