Montée en puissance de la classe moyenne en Afrique : Syndicalisme en mutation

« Une nouvelle classe moyenne de quelque 300 millions de personnes devrait apparaître et se concentrer dans de nouvelles mégalopoles », a annoncé Uni Africa.

698908
Montée en puissance de la classe moyenne en Afrique : Syndicalisme en mutation

Dans sa déclaration à l’inauguration de la 4ème conférence régionale qui se tient à Dakar (Sénégal) du 23 au 25 mars, la plateforme pour le développement du business en Afrique subsaharienne Uni Africa a, en outre, affirmé que la population africaine devrait doubler dans les 20 prochaines années pour passer de 1 à 2 milliards d’individus. Le nombre de jeunes devrait, quant à lui, passer de 452 millions à 1,2 milliard et celui de multinationales actives dans le continent devrait doubler, d’après la même source.

Ces profondes mutations que connaîtra le continent sur le moyen et le long termes suscitent une mue du mouvement syndical africain, ont admis les conférenciers et responsables syndicaux prenant part à cette manifestation. 

Dans la même optique, plus de 500 dirigeants syndicaux venus de 40 pays vont se pencher, à l’occasion de ce qui est considéré par les organisateurs comme la « plus grande réunion syndicale en Afrique de l’Ouest », sur les défis et les opportunités du nouveau monde du travail pour le continent africain, afin « d’améliorer concrètement la situation des travailleurs ».

Fortune Jugede, présidente de la jeunesse d’Uni Africa et Bones Skulu président de la même institution ont, dans leur discours, souligné la nécessité d’aller de l’avant dans la lutte pour le bien- être des travailleurs.

La présidente d’Uni Global union, Ann Selin a encouragé, à travers un message vidéo, les travailleurs africains assimilant la lutte syndicale à « une course de rallye en voiture », pour laquelle il faudra « endurance et persévérance ».

« Il faudra que les gouvernements investissent dans la formation autant qu’ils le font dans la sécurité », a avisé en ce sens, Mademba Sock, président de l’Organisation des travailleurs de l’Afrique de l’Ouest (Otao), plaidant, par la même occasion, pour une bonne formation des travailleurs.

Le ministre sénégalais du Travail, Mansour Sy, qui a présidé la cérémonie d’ouverture a, de son côté, appelé les syndicalistes à privilégier le dialogue dans leurs luttes. « C’est dans la discussion et la compréhension mutuelle que l’on parvient à trouver les solutions profitables aux syndicats et aux gouvernements. Faites en votre arme », a-t-il exhorté, dans son allocution. (AA)



SUR LE MEME SUJET