Un rapport de l’Unicef met en exergue la souffrance des femmes et des enfants migrants

Selon un rapport dressé par l’Unicef, les femmes et enfants qui fuient la guerre et la pauvreté, sont violés, frappés et abandonnés à la famine dans des centres de détention

682456
Un rapport de l’Unicef met en exergue la souffrance des femmes et des enfants migrants

Selon un rapport dressé par l’Unicef, les femmes et enfants qui fuient la guerre et la pauvreté, sont violés, frappés et abandonnés à la famine dans des centres de détention.

Une étude du Fonds des Nations unies pour l’enfance a révélé que des milliers de femmes et d’enfants essayant d’échapper à la guerre et à la pauvreté ont été battus, abandonnés à la famine et violés.

Le rapport de l’Unicef publié mardi se concentre sur le périple dangereux des réfugiés de l’Afrique en Europe.

Plusieurs d’entre eux ont traversé la Méditerranée entre la Libye et l’Italie.

Le rapport indique qu’environ 250.000 migrants vivaient en Libye en septembre dernier, la plupart d’entre eux ont été placés dans des centres de détention comparés par l’UNICEF à des camps de travaux forcés.

Il révèle également que des groupes armés ont pris le contrôle de plusieurs centres de détention et travaillaient avec d’autres gangs criminels pour tirer des profits du trafic d’êtres humains.

Plusieurs femmes disent avoir été violées et les enfants ont été battus.

Selon l’Organisation mondiale des migrations, un record de 181.000 migrants ont traversé la Méditerranée entre la Libye et l’Italie, y compris 25.800 enfants non-accompagnés. Plus de 4.500 d’entre eux se sont noyés.



SUR LE MEME SUJET