Chine : contre la pollution, les citadins se ruent sur les vélos en libre service

Face à la pollution, les Chinois sont de plus en plus nombreux à opter pour les vélos en libre service, pour se déplacer dans les grandes villes comme Pékin.

668256
Chine : contre la pollution, les citadins se ruent sur les vélos en libre service

Face à la pollution, les Chinois sont de plus en plus nombreux à opter pour les vélos en libre service, pour se déplacer, notamment dans les grandes villes comme Pékin.

Depuis un peu plus d’un an, des vélos rouges, roses, oranges et jaunes fleurissent un peu partout dans les villes chinoises, rapporte le site Consoglobe, ajoutant que ces moyens de locomotion sont particulièrement prisés par les jeunes urbains conscients de son faible impact environnemental.

Cependant les règles ne sont pas les mêmes qu’en Europe, indique la même source, précisant qu'en Chine il n'y a pas de stations où garer son vélo, "ce qui est considéré en France comme un stationnement sauvage, ne l’est pas en Chine. Conscientes du potentiel que peut avoir ce service sur la réduction de la pollution, les autorités chinoises regardent les vélos attachés au mobilier urbain d’un oeil bienveillant", précise le site.

S'agissant du fonctionnement et du mode d'emprunt de ces vélos, Consoglobe précise que "grâce au système GPS intégré à chaque vélo et avec un smartphone muni d’une application mobile, l’abonné localise un vélo disponible, réservable jusqu’à 15 minutes à l’avance. Il suffit ensuite de scanner le code QR se trouvant sur le guidon pour déverrouiller l’antivol".

Lors de l’inscription, un numéro de téléphone, une photo de passeport et une caution de 300 yuans (l’équivalent de 41 euros) sont requis. Le paiement se fait ensuite via un service de virement mobile : WeChat ou Alipa, indique le site, notant que "plusieurs start-ups chinoises se partagent ce marché en pleine expansion".

AA


Mots-clés: #chine , #vélo , #pollution

SUR LE MEME SUJET