Des étudiants africains considèrent la Turquie comme leur propre patrie

En Turquie, des jeunes mauritaniens, gambiens et botswanais se disent très satisfaits de poursuivre des études dans ce pays "accueillant" et qu'ils considèrent comme leur "propre patrie

662072
Des étudiants africains considèrent la Turquie comme leur propre patrie

En Turquie, des jeunes mauritaniens, gambiens et botswanais se disent très satisfaits de poursuivre des études dans ce pays "accueillant" et qu'ils considèrent comme leur "propre patrie".

Bénéficiant d'une bourse de la Direction des Turcs de l'étranger et des Populations affiliées [YTB], Emin, Muhammed ou encore Galegatve sont inscrits dans des universités turques, ils comptent, plus tard, faire bénéficier leurs pays respectifs du savoir faire qu'ils auront acquis en Turquie.

Emin Salem, originaire de Mauritanie et étudiant en troisième année de médecine à l’Université de Trakya (Nord-ouest), a indiqué qu'il était arrivé en Turquie, il y a quatre ans et s'être très bien intégré. 

Se disant "très content d'être en Turquie", il note qu'il a passé d'agréables moments avec les habitants d’Edirne où il habite et avoir beaucoup appris d'eux.

Il ajoute qu'il ne s'est jamais senti comme un étranger en Turquie, évoquant l'histoire commune et la culture musulmane partagée par les deux pays.

Emin compte faire bénéficier son pays des connaissances qu'il est en train d'apprendre en Turquie. "Je veux aider les personnes. C’est pourquoi j’ai choisi d’étudier la médecine. Mon pays a besoin de médecin et a besoin de se développer davantage dans le domaine de la médecine", dit-il à Anadolu.

"La Turquie a été un très bon choix pour nous, car elle offre une éducation riche et nous nous sentons proche de ce pays. Nous n’avons pas l’impression d’être à l’étranger. Nous sommes musulmans et nous sommes comme une famille. Ceux qui étudient en Europe ou aux Etats-Unis, s’éloignent de leur culture d’origine et ceci les affectent beaucoup", a-t-il estimé. 

Muhammed Lenn, originaire de Gambie et étudiant en master Sciences Politiques et Relations Internationales à l’Université de Trakya, a affirmé, de son côté se sentir comme chez lui en Turquie.

Notant que le peuple turc est très chaleureux et hospitalier, Lenn a déclaré: « Nous ne sommes confrontés ni au racisme ni à la discrimination en Turquie. Les Turcs nous considèrent comme leurs invités et non pas comme des étrangers. C’est pourquoi nous nous sentons bien ici. »

Galegatve Mossiva, originaire du Botswana et étudiant en master sur les travaux des personnes à mobilité réduite, à l’Université de Trakya, a affirmé sa satisfaction concernant la récente tournée du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, sur le continent africain. 

"Nous recevons une éducation de qualité en Turquie. Nous voulons faire bénéficier nos populations de l'éducation que nous recevons. La Turquie nous a appris de très belles choses. J’espère retourner dans mon pays une fois que j’aurais fini mon école et travailler pour faciliter la vie des enfants à mobilité réduite", a-t-il conclu.AA



SUR LE MEME SUJET