Amnesty International accuse l’armée du Myanmar de violences contre les musulmans d’Arakan

Les musulmans d'Arakan sont victimes de tortures, viols et pillages

633464
Amnesty International accuse l’armée du Myanmar de violences contre les musulmans d’Arakan

L’ONG Amnesty International a accusé l’armée du Myanmar de commettre des violences contre les musulmans d’Arakan, notamment des viols, tortures et des pillages.

Dans son rapport, l’ONG estime que les violences perpétrées par les soldats du Myanmar constituaient un crime contre l’humanité.

De son côté, l’armée du Myanmar soutient mener des opérations antiterroristes dans la région.

D’après Amnesty International, plus de 27.000 musulmans d’Arakan ont fui depuis octobre vers le Bangladesh, mais sont en grande partie refoulés par ce pays.

En raison de la recrudescence des violences visant les musulmans d’Arakan, les Nations Unies avaient averti que le Myanmar commettait un « nettoyage ethnique dans la région ».

Les musulmans d’Arakan sont perçus comme des immigrés clandestins au Myanmar, majoritairement peuplé de Bouddhistes.

Ces trois dernières années, plus de 140.000 musulmans ont été contraints de quitter leur domicile en raison des violences.



SUR LE MEME SUJET