Mali: un véhicule militaire français saute sur une mine à Kidal

Un véhicule de la force française Barkhane, engagée contre les groupes armés dans le Sahel, a sauté dimanche sur une mine à Kidal

433047
Mali: un véhicule militaire français saute sur une mine à Kidal

Un véhicule de la force française Barkhane, engagée contre les groupes extrémistes dans le Sahel, a sauté dimanche sur une mine à Kidal, dans le nord-est du Mali, sans faire de victime, a-t-on appris auprès de la force de l'ONU au Mali et de l'armée française.

"Un véhicule des militaires français de l'opération Barkhane a sauté ce dimanche après-midi sur une mine au sud-est de Kidal. Il n'y a pas de soldats tués, mais des dégâts matériels", a déclaré une source de sécurité à la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), la force de l'ONU au Mali.

L'information a été confirmée par l'armée française. "Un véhicule a sauté sur une mine ou un engin explosif à Kidal. Il n'y a pas de blessés", a déclaré le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major.

Les occupants du véhicule, "un 4X4 banalisé", étaient au nombre de 4 ou 5 et sont "commotionnés", a-t-il ajouté.

Cet accident survient après l'attaque vendredi d'un camp de l'ONU à Kidal qui a tué six soldats guinéens de la Minusma et fait une trentaine de blessés, selon le gouvernement guinéen et l'ONU.

L'attaque a été revendiquée par le groupe extrémiste malien Ansar Dine dans un communiqué diffusé par l'agence de presse privée mauritanienne Al-Akhbar.

Ansar Dine fait partie des groupes extrémistes liés à Al-Qaïda qui ont contrôlé pendant près de dix mois - entre mars-avril 2012 et début janvier 2013 - le nord du Mali.

L'armée française a engagé une opération élargie (Barkhane - 3.500 hommes) sur cinq pays du Sahel en août 2014, après avoir en grande partie chassé les extrémistes du Mali en 2013.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères et les attaques extrémistes se sont étendues vers le centre, puis le sud du Mali. (AFP)



SUR LE MEME SUJET