Carnage au Kenya : 147 personnes tuées par les shebab

47 personnes, essentiellement des étudiants, ont été tuées et 79 autres blessés jeudi à l'université kényane de Garissa

223430
Carnage au Kenya : 147 personnes tuées par les shebab


Le ministre kényande l’Intérieur Joseph Nkaissery a annoncé que 147 personnes, essentiellement des étudiants, ont été tuées et 79 autres blessés jeudi à l'université kényane de Garissa (est) prise d'assaut durant 16 heures par des shebab, l'attaque la plus meurtrière au Kenya depuis celle contre l'ambassade américaine en 1998 (213 morts).

L’opération lancée par les forces de l’ordre contre les shebab a pris fin, quatre militants ont été tués.

« Lorsque les forces de l’ordre ont tiré sur les militants, des membres des forces de sécurité ont été tués d’autres blessés suite au détonement des explosifs que les militants portaient » a-t-il dit, sans préciser combien d’hommes ont été tués.

Il a relevé que 518 étudiants rescapés de l’assaut, ont été évacués dans une caserne militaire.

Les shebab sont entrés dans le campus en ouvrant le feu sur les gardes à l’entrée de l’université et ont tiré à tour de bras dans le campus avant de s’introduire dans les foyers d’étudiants toujours dans le campus.

Le porte-parole des shebab, Ali Dheere, qui ont revendiqué l’attaque, a déclaré qu’ils ont lancé cet assaut contre l’université à Garissa car ils sont « en guerre contre le Kenya ».

Des rumeurs d'attaques contre l'université avaient circulé dans la semaine, selon des étudiants. "Personne n'a pris ça au sérieux car ce n'était pas la première fois", a expliqué l'un d'eux, Nicholas Mutuku, tandis que Katherine, étudiante, disait "avoir pensé à un poisson d'avril".

Depuis que l'armée kényane est entrée en Somalie pour combattre les shebab, en octobre 2011, les militants somaliens ont multiplié les attentats au Kenya, jusque dans la capitale Nairobi et sur la touristique côte du pays, notamment à Mombasa, principal port d'Afrique de l'Est.

Ils ont entre autres revendiqué une série de raids nocturnes sur des villages de la côte en juin-juillet 2014 (au moins 96 personnes froidement exécutées).

Et en septembre 2013 le spectaculaire assaut contre le centre commercial Westgate de Nairobi (67 morts) dont le modus operandi rappelle celui de l'attaque de jeudi: un commando réduit, munis d'armement léger et prenant durablement le contrôle d'un bâtiment rempli de nombreux civils.


Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET