Nigéria: L'armée saisit les véhicules de certains journaux

Nigéria: L'armée saisit les véhicules de certains journaux

Les autorités militaires nigérianes ont décidé de saisir les véhicules de distribution de certains journaux et de placer en garde à vue leur chauffeur, dans le cadre de la lutte contre l'organisation Boko Haram.

La décision a engendré des polémiques dans le pays concernant la liberté de presse.
Selon les journalistes, cette pratique n'est que censure de la presse.

La décision aurait été prise en raison de la publication dans certains journaux des rapports concernant la traduction en justice de 12 généraux accusés de soutenir l'organisation Boko Haram.

Les autorités militaires soutiennent que ces allégations sont sans fondement et que la saisie de ces véhicules n'est que "pure mesure de sécurité".

Près de deux mois auparavant, plus de 200 étudiantes avaient enlevées d'un lycée au Nigéria par Boko Haram.

Le gouvernement et l'armée sont accusés de manquer à leurs fonctions en raison de l'enlèvement des étudiantes, toujours pas retrouvées à l'heure actuelle, suscitant les réactions de la communauté mondiale.


 

 


Mots-clés:

SUR LE MEME SUJET