Ankara fustige Pékin concernant les violations des droits de l'Homme à l'encontre des Ouïghours

Ankara a appelé Pékin à respecter les droits de l’Homme des Turcs ouïghours et à fermer les camps de concentration.

Ankara fustige Pékin concernant les violations des droits de l'Homme à l'encontre des Ouïghours

 "Nos réactions face aux graves violations des droits de l'Homme doivent être prises en compte" a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hami Aksoy dans un communiqué adressé à la Chine.

Les pratiques violant les droits fondamentaux de l'Homme à l'encontre des Turcs ouïghours et des autres communautés musulmanes dans la région autonome ouïgoure de Xinjiang se sont particulièrement intensifiées ces deux dernières années, a noté Aksoy. 

Le porte-parole a indiqué que plus d’un million de Turcs ouïghours victimes de détention arbitraire subissaient des tortures et des lavages de cerveau politiques dans les camps de concentration et les prisons, précisant que les Ouïghours en détention enduraient une grande pression.  

« Nos congénères et citoyens vivant à l’étranger n’arrivent pas à avoir des nouvelles de leurs familles dans cette région. Des milliers d’enfants ont été éloignés de leurs parents, et sont devenus orphelins.

La réapparition de camps de concentration au 21e siècle et la politique systématique d’assimilation des autorités chinoises à l’encontre des Turcs ouïghours constituent une véritable honte au nom de l’humanité.

Nous avons transmis aux autorités chinoises, et ce à tous les niveaux, notre position concernant la tragédie vécue dans la région de Xinjiang »  poursuit le communiqué.

« Nous avons appris avec une profonde tristesse que le poète populaire qui nous est cher, Abdurrehim Heyit, condamné à 8 ans de prison pour une seule composition, est mort lors de sa 2e année en prison. Cet évènement tragique a accru la réaction de la communauté turque face aux graves violations des droits de l’Homme dans la région de Xinjiang. Nous appelons les autorités chinoises à prendre en considération cette réaction justifiée » a affirmé Aksoy.

Ankara a également appelé Pékin à respecter les droits de l’Homme fondamentaux des Turcs ouïghours et à fermer les camps de concentration.

La Turquie s’est adressée dernièrement à la communauté internationale et au secrétaire général des Nations Unies, les appelant à réaliser des démarches efficaces pour mettre fin à la tragédie dans la région de Xinjiang.

 

 



SUR LE MEME SUJET