Erdogan : « Les auteurs de la moindre attaque contre notre pays le paieront très lourdement »

Le chef d’État turc Erdogan s’est exprimé lors du conseil économique organisé à la salle de conférence des tours jumelles à l’Union des Chambres et des Bourses de Turquie à Ankara

Erdogan : « Les auteurs de la moindre attaque contre notre pays le paieront très lourdement »

« Les auteurs de la moindre attaque contre notre pays le paieront très lourdement » a prévenu le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan 

Le chef d’État turc Erdogan s’est exprimé lors du conseil économique organisé à la salle de conférence des tours jumelles à l’Union des Chambres et des Bourses de Turquie à Ankara.

« Tous les auteurs de la moindre attaque contre notre pays, dont Daesh et le PYD/PKK en tête, le paieront très lourdement. Pour cette raison, que personne ne tente de nous importuner. Certains par voie politique, certains sur le terrain avec des armes et d’autres par voie diplomatique, travaillent de toute leur force pour remettre de nouveau la Turquie dans les petites carcasses qu’ils ont dans leur tête. Alors que c’est jour-là sont résolus », a martelé le président de la République turque Erdogan.

Il a précisé qu’ils souhaitaient que les entretiens avec les Etats-Unis, la Russie et les autres parties se conclus dans le dialogue.

« Mais cela, ne signifie pas que nous allons rester éternellement spectateurs alors que des préparations se font et s’achèvent devant nos yeux. Voilà, nous sommes positionnés dans les frontières, nous sommes là-bas avec toute notre force. Nous suivons de très près les développements. Si les paroles qui nous ont été données sont tenues, alors tant mieux. Dans le cas contraire, nous avons déjà en grande partie achevé nos préparations, et nous lancerons les démarches nécessaires dans le cadre de notre propre stratégie », a martelé le chef d’État turc.

« Nous ne permettrons jamais la création d'une zone de sécurité susceptible de se transformer en nouveau bourbier pour notre pays » a ajouté Erdogan concernant la formation d’une zone de sécurité à l’Est de l’Euphrate.

"Notre proposition de zone sécurisée, contrôlée par la Turquie, vise à éloigner les organisations terroristes de nos frontières", a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET