Hami Aksoy: "Le retrait américain de Syrie ne doit pas servir l’YPG/PKK"

« Le retrait ne doit pas servir l’YPK/PKK. Des faits accomplis ne doivent pas se produire sur le terrain » a-t-il relevé

Hami Aksoy: "Le retrait américain de Syrie ne doit pas servir l’YPG/PKK"

Ankara a déclaré que le retrait des troupes américaines de Syrie ne devait pas servir l’organisation terroriste et séparatiste YPG/PKK.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a évalué la décision de retrait des troupes américaines de Syrie.

« Le retrait ne doit pas servir l'organisation terroriste et séparatiste l’YPK/PKK. Des faits accomplis ne doivent pas se produire sur le terrain » a-t-il relevé.

Hami Aksoy a également évalué les résistances de la bureaucratie américaine face au président Donald Trump.

Précisant que la crise syrienne sera traitée lors de la visite en Turquie du sénateur américain Lindsay Graham, Aksoy a évoqué le consensus établi avec la Russie concernant Idleb.

« Nous ne permettrons pas que les provocations érodent le consensus d’Idleb » a-t-il ajouté.

Les armes lourdes avaient été retirées de la zone-tampon d’une profondeur de 15 à 20 km à Idleb, conformément au consensus établi par la Turquie et la Russie à Sotchi le 17 septembre 2018.

Saluant une année 2018 "fructueuse" dans les relations turco-russes, Aksoy a dit qu'Ankara est en faveur de la proposition américaine d'établir une zone sécurisée en Syrie.

"Nous poursuivrons le dialogue avec nos partenaires russes à ce sujet, a-t-il affirmé. Notre président [Recep Tayyip Erdogan] effectuera une visite en Russie le 23 janvier. Il est prévu qu'il discute de ces sujets avec son homologue, M. [Vladimir] Poutine. Je tiens à préciser que les discussions se poursuivent entre les responsables militaires et les diplomates."

Pour conclure, Aksoy a annoncé que le vice-ministre des Affaires étrangères, Sedat Onal et la délégation qu'il présidera, effectueront une visite à Washington le 5 février. Par la suite, le ministre Mevlut Cavusoglu participera, le 6 février, à la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Coalition internationale contre Daech.

Par contre, il est prévu que le sénateur américain, Lindsey Graham effectue des entretiens avec le président Erdogan, le ministre Cavusoglu, le ministre de la Défense nationale, Hulusi Akar et le président des Services de Renseignement, Hakan Fidan, ce vendredi, à propos de la question syrienne, a fait savoir Aksoy.

Hami Aksoy a indiqué que le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, se rendra aux Etats-Unis le 6 février afin de participer à la réunion des ministres des Affaires étrangères de la coalition anti-Daesh à Washington.

TRT avec AA



SUR LE MEME SUJET