Cavusoglu: "La zone sécurisée est l'idée d'Erdogan, pas des Etats-Unis"

Il a indiqué que Donald Trump subissait de fortes pressions concernant le retrait de Syrie

Cavusoglu: "La zone sécurisée est l'idée d'Erdogan, pas des Etats-Unis"

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré que l’idée de mettre en place une zone sécurisée en Syrie appartenait à la Turquie et pas au président américain Donald Trump.

Mevlut Cavusoglu a tenu une conférence de presse conjointe avec son homologue luxembourgeois Jean Asselborn.

Il s’est exprimé concernant les propos de Donald Trump sur une « zone sécurisée de 30 km dans le nord de la Syrie ».

« Une proposition n’a pas été faite par les Etats-Unis concernant la création d’une zone sécurisée de 30 km, ce n’est pas l’idée des Etats-Unis. Notre président de la République avait proposé cette idée à tous les pays européens, y compris à la Russie. Nous l’avons exprimée à chaque entretien. L’administration Obama ne la trouvait pas réaliste. Ils n’ont pas soutenu notre idée en avançant des prétextes. Maintenant qu’ils constatent la détermination de la Turquie, ils lancent cette idée » a-t-il déclaré.

Il a indiqué que Donald Trump subissait de fortes pressions concernant le retrait de Syrie.

« Les administrations sécuritaires font pression (sur Trump) pour le retrait (de Syrie) » a-t-il précisé, avant d’évoquer les propos tenus contre la Turquie par Donald Trump sur les réseaux sociaux.

« Les partenaires stratégiques ne communiquent pas via les réseaux sociaux. Les voies de communication sont toujours ouvertes. Nous avions indiqué que nous ne craignions aucune menace. Les menaces économiques ne mèneront nulle part » a-t-il poursuivi.

M. Cavusoglu a souligné que la Turquie est le meilleur ami des Kurdes de la région. « L’assimilation des Kurdes aux terroristes ne mènera à rien,  nous l’avons toujours rappelé aux Etats-Unis et à l’Europe » a-t-il dit.

Le chef de la diplomatie turque a évoqué, en dernier lieu, la présence de groupes terroristes à Idleb.

« Si Idleb est devenu un bastion des terroristes, les responsables sont le régime syrien et les pays qui le soutiennent. Ils ont déposé les terroristes en autobus de Deraa à Idleb. Leur objectif est claire, ils ont voulu attaquer Idleb en prétextant ces terroristes, et ils l’ont fait » a-t-il lancé.

Il a ajouté que le consensus établi avec la Russie concernant Idleb est appliqué avec succès malgré les difficultés.

 



SUR LE MEME SUJET