Asselborn salue les efforts turcs pour la stabilisation de la Syrie

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, aussi de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn, a salué les efforts de la Turquie pour la stabilisation de la région.

Asselborn salue les efforts turcs pour la stabilisation de la Syrie

 

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, aussi de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn, a salué les efforts de la Turquie pour la stabilisation de la région.

En marge de sa visite dans la capitale turque, Ankara, Asselborn s'est entretenu avec le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, lundi.

Lors de la conférence de presse conjointe qu'ils ont animée au terme de leur entretien, Asselborn a salué le rôle de la Turquie, «pays garant du processus d'Astana pour stabiliser la situation en Syrie, dans la négociation, la mise en œuvre du mémorandum de Sotchi sur la stabilisation de la situation dans la zone de désescalade à Idleb, qui a permis d'éviter une nouvelle crise humanitaire».

Le ministre luxembourgeois a insisté que la Turquie est «un acteur crucial dans la région».

«Les opérations militaires en Syrie sont à mon avis déjà trop abondantes, a-t-il déclaré. La Turquie est un pays fort, un grand pays qui a une influence en Syrie. Je pense qu'on devrait tout mettre sur la diplomatie, pour trouver des solutions en Syrie.»

Ainsi, il a souligné le besoin d'un «processus politique mené par le peuple syrien qui pourra conduire à une transition pacifique et inclusive, selon les termes de la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU), et qui garantira la souveraineté, l'indépendance, l'unité et l'intégrité territoriale de la Syrie».

Asselborn a ajouté que la Turquie et le Luxembourg continuera à travailler ensemble sur la question migratoire, annonçant qu'il partira dans les villes de Gaziantep (sud-est) et Kilis (sud).

Le ministre a également noté que son pays a toujours soutenu le processus d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne (UE).

Rappelant qu'il s'agit là de sa première visite depuis la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016, «que le Luxembourg a fermement condamnée à l'époque», Asselborn a affirmé: «Je tiens à rendre hommage à tous ceux qui ont payé de leur vie, la défense des institutions démocratiques. Je voudrais aussi exprimer mon empathie envers la Turquie et le peuple turc dans le contexte des nombreux actes terroristes qui ont frappé votre pays

"Nous comprenons certainement les réactions du gouvernement turc", a-t-il indiqué. 

Notant que la levée de l'état d'urgence a été «un pas très important dans la bonne direction», Asselborn a conclu en disant qu'ils apprécient «l'intention exprimée par le gouvernement turc de relancer le processus des réformes structurelles visant un rapprochement avec l'UE, y compris le domaine judiciaire».

AA

 



SUR LE MEME SUJET