Les relations turco-ukrainiennes

Étude du Dr. Cemil Dogac Ipek, membre du corps académique du département des Relations internationales à l’université Karatekin

Les relations turco-ukrainiennes

Des liens solides lient la Turquie et l’Ukraine, allant de la géopolitique aux relations économiques, du tourisme à la situation des Tatars de Crimée. Nous allons analyser cette semaine les relations entre la Turquie et l’Ukraine et leur impact sur la politique étrangère turque.  

            La Turquie a reconnu l’indépendance de l’Ukraine le 16 décembre 1991 et les relations diplomatiques ont été établies le 3 février 1992. Les relations turco-ukrainiennes ont été élevées au niveau de partenariat stratégique par le mécanisme du Conseil stratégique de haut niveau fondé en 2011. Les visas ont été réciproquement levés le 1er août 2012. Selon les statistiques de 2016, l’exportation de la Turquie vers l’Ukraine a atteint 1,25 milliard de dollars et l’importation depuis l’Ukraine a atteint 2,55 milliards de dollars pour un volume d’échanges commerciaux de 3,8 milliards de dollars au total.

            Les relations turco-ukrainiennes se développent dans tous les domaines, allant de l’économie à l’industrie de défense et du tourisme aux travaux culturels, avant d’atteindre une dimension stratégique suite à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Dès le début de la crise qui a éclaté en Ukraine en 2013, la Turquie a mis l’accent sur l’intégrité territoriale du pays et a présenté ses arguments sur l’arène internationale en donnant la priorité aux droits des Tatars de Crimée. Par ailleurs, même si Ankara a tenté, au début de la crise, de concilier ces deux Etats riverains à la mer Noire, la Russie a lancé un processus différent par son engagement dans la crise syrienne et ses interventions militaires dans la région.

            « La crise d’avion » qui s’est produite entre la Turquie et la Russie en particulier est devenue un problème important entre les deux pays. Dans cette phase, les relations entre Ankara et Kiev ont fortement progressé. Même si la Turquie et la Russie s’orienteront prochainement vers une coopération dans divers domaines après avoir surmonté la période de crise, Ankara et Kiev ont saisi l’importance stratégique de leurs relations.

            L’élan de la Turquie dans l’industrie de défense ces dernières années, a également porté à l’actualité le transfert de sa technologie, néanmoins les pays de l’Otan n’ont pas répondu à cette attente. Kiev essaie de renforcer son armée face aux nouvelles démarches militaires de la Russie et aux conflits qui sont en cours dans l’est du pays. Dans le domaine de l’industrie de défense, l’Ukraine est dotée de riches connaissances et les objectifs dans la défense et la sécurité de la Turquie, une des armées les plus puissantes au monde, font de ces deux pays des partenaires précieux. En effet, Ankara et Kiev ont renouvelé leur accord de coopération militaro-technique en 2014 et se sont entendus sur la production conjointe de radars, véhicules blindés, avions de chasse, systèmes de missiles, drones, moteurs d’avion, les études sur la navigation et l’espace. Dans cette phase, la Turquie a livré des munitions et équipements militaires d’une valeur de 20 millions de livres turques à l’armée ukrainienne, et une coopération a été signée entre la compagnie nationale ukrainienne d’industrie de défense Ukroboronprom et l’entreprise turque Aselsan. L’accord prévoit qu’Aselsan livre à l’armée ukrainienne des talkies walkies dotés d’une technologie de pointe. Par ailleurs, la 1ère réunion de coopération turco-ukrainienne dans l’industrie de défense s’est déroulée en juillet 2018 pour accélérer les travaux dans ce domaine.

            Les développements dans le secteur du tourisme ont également eu un impact positif sur les deux pays. Les citoyens des deux pays voyagent sans visa depuis 2012 et sans passeport depuis juin 2017. Les visites qui peuvent être réalisées par une simple carte d’identité sont importantes car elles exposent la progression des relations bilatérales. Près de 70% des Ukrainiens qui se rendent à l’étranger choisissent la Turquie comme destination. Une hausse de 20% a été constatée en 2018, ainsi 1,3 million de touristes ukrainiens ont visité la Turquie cette année. Ce nombre devrait monter à 1,5 million d’ici à la fin de l’année. D’après ces chiffres, l’Ukraine est en 7ème position dans le classement des nationalités des touristes les plus présents en Turquie. Le nombre de touristes turcs en Ukraine augmente chaque jour, pour atteindre les 300.000 en 2018.

            Ces derniers temps, les activités de la Turquie en Ukraine ont accru l’intérêt des Ukrainiens pour la langue turque. Le centre culturel Yunus Emre ouvert récemment à Kiev propose des cours de turc sous le slogan « La Turquie plus présente en Ukraine, l’Ukraine plus présente en Turquie ».

            Ankara manifeste à chaque occasion son soutien aux Tatars de Crimée, un des éléments les plus importants des relations turco-ukrainiennes. La Turquie est en contact étroit avec le leader des Tatars de Crimée et député ukrainien, Moustafa Djemilev, depuis le début de la crise ukrainienne. Les Tatars de Crimée, les Turcs meskhètes et les Turcs gagaouzes vivant en Ukraine ainsi que les Ukrainiens établis en Turquie jouent un rôle majeur dans le développement des relations bilatérales. Le département de langue et littérature ukrainiennes a été ouvert au sein de l’Université d’Istanbul en Turquie et des cours d’ukrainien sont proposés dans divers établissements d’enseignement. Douze associations ukrainiennes ont d’ailleurs été fondées en Turquie et le bureau de l’agence de presse ukrainienne Ukrinform a ouvert à Ankara.

            Des progrès importants ont été enregistrés au cours des quatre dernières années dans les domaines politique, économique, militaire, diplomatique et culturel dans les relations turco-ukrainiennes qui sont très précieuses pour les deux pays. La coopération de deux puissances importantes riveraines à la mer Noire a évolué en partenariat stratégique. La coopération dans divers domaines, notamment en mer Noire, d’Ankara et de Kiev sera bénéfique pour les deux Etats dans la période à venir.



SUR LE MEME SUJET