Les importantes initiatives de la Turquie dans la défense

Une étude de Tarkan Zengin, directeur de formation du syndicat turc Harb-Is.

Les importantes initiatives de la Turquie dans la défense

La Turquie réalise des initiatives considérables et successives dans l’industrie de défense. Nous voyons quasiment tous les mois que d’importants projets sont achevés, certains produits sont testés avec succès ou d’importants projets sont signés. Au cours des dix premiers jours du mois de novembre courant, nous avons témoigné de projets essentiels. Le 1er novembre 2018, le test du système ferré de l’ogive de combat TUBITAK SAGE, a été fait avec succès à l’initiative du président Recep Tayyip Erdogan. Il y a eu ensuite le test d’efficacité du système de destruction PULAT et le test du Projet de Laser qui se sont soldés avec succès. Au cours de la cérémonie d’inauguration des Infrastructures de développement des technologies nationales où ces tests sont effectués, le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé plusieurs bonnes nouvelles pour l’industrie de défense. La corvette TCG Burgazada F-513 qui est la troisième corvette de type ADA, a été livrée le 4 novembre 2018 aux Forces navales turques. Le 8 novembre 2018, la Présidence de l’Industrie de Défense (SSB) a lancé le processus de développement d’un turboréacteur authentique de chasseur, en signant l’Accord cadre de Programme de développement d’un moteur original de chasseur national de combat (MMU).  Le 9 novembre 2018, un accord a été signé pour la production en série de 250 chars de combat ALTAY dont le premier sera livré 18 mois plus tard. Ces activités réalisées en peu de temps montrent le niveau de la performance de l’industrie de défense en Turquie.   

HABRAS, PULAT, le Projet de laser et SİPER

Le président Recep Tayyip Erdogan qui a participé à la cérémonie d’inauguration des Infrastructures de développement des technologies nationales, a témoigné du succès de plusieurs tests et fait d’importantes déclarations. « Nous nous sommes réunis aujourd’hui pour tester des projets d’infrastructure et d’industrie les uns plus importants que les autres. Nous gardons dans notre pays, les conceptions critiques, le savoir-faire, les acquis et de fortes sommes. Suite à la mise en service de HARBAS, notre industrie de défense sera équipée d’une particularité que peu de pays possèdent. L’un des produits que génère cette structure nationale est le système de protection active PULAT. Cette technologie est d’une importance vitale pour nos unités de chars qui sont parmi les unités les plus importantes de nos forces armées. Un autre produit authentique de notre industrie de défense et une de nos technologies locales est le Système de Laser qui vise à développer un système puissant de laser. Le système qui a fortement réussi au premier essai, pourra être intégré aux navires et avions » a déclaré le président Erdogan. Dans son discours, il aussi annoncé le lancement des travaux sur un Système national de défense aérienne régionale longue portée. Son nom est « SIPER », a noté le chef de l’Etat turc et indiqué que les premières livraisons seraient faites fin 2021.

Première soudure du sous-marin Aydinreis de type nouveau

Dans le cadre du projet MILGEM, les premiers navires nationaux de Turquie avaient été construits dans le Commandement du chantier naval d’Istanbul qui est le premier lieu de fabrication public des navires de combat. Le navire TCG Burgazada F-513 qui est le troisième de ces navires, a été livré le 4 novembre 2018 aux Forces navales turques, au cours d’une cérémonie à laquelle a aussi participé le président Recep Tayyip Erdogan. Le navire qui fait 99,5 mètres de long et 14,4 mètres de large, pèse 2.400 tonnes. Le navire qui a une autonomie de 6.485 km sans ravitaillement de carburant à la vitesse de transfert, peut passer 10 jours en mer. La corvette Burgazada est capable d’exécuter les missions de combat sur l’eau, de défense sous-marine, de défense aérienne, d’observation, de reconnaissance, de commandement et contrôle et de défense asymétrique. 

Lors de la cérémonie de livraison du navire Burgazada, le président Erdogan a fait la première soudure du sous-marin Aydinreis de type nouveau. Ce nouveau type de sous-marin sera capable de se rendre jusqu’en Amérique et revenir sans ravitaillement de carburant. Sa capacité de navigation silencieuse devrait assurer une contribution importante à la capacité de combat des Forces navales turques. Le sous-marin devrait faire 68 mètres de long, 13 mètres de haut et peser 1.850 tonnes.

Le Programme de développement d’un moteur original au chasseur national de combat

Comme nous le savons, le Projet d’avion de combat national continue en Turquie où les produits locaux d’industrie de défense sont utilisés au maximum. Le projet vise à répondre par un modèle authentique au besoin de chasseurs de combat des Forces aériennes dès 2030. Un accord cadre a récemment été signé le 8 novembre pour développer un moteur original à ce chasseur. L’accord cadre lance le processus de développement d’un turboréacteur national et totalement original. L’objectif final du projet est d’éviter d’être confronté aux restrictions d’un quelconque pays dans le moteur. L’objectif est de développer le moteur par des moyens nationaux et de détenir ses droits de propriété intellectuelle.

Production en série du char ALTAY

Les Forces armées turques menaient depuis longtemps des travaux pour avoir un char national moderne capable de répondre aux besoins actuels. La Présidence de l’Industrie de Défense a signé un accord le 9 novembre 2018 pour la production en série du char Altay. L’accord prévoit la création d’une ligne de production en série pour la construction de 250 chars. Le premier char d’assaut devrait être livré dans 18 mois aux Forces terrestres.

Voici quelques particularités annoncées du char Altay : le char qui est le premier char de combat national turc, sera l’un des principaux véhicules des Forces armées turques sur le terrain avec sa superbe force de tir, la précision de ses tirs et ses capacités de manœuvre. Altay sera équipé d’armures composites et modulaires pour être protégé contre toute menace, ainsi que de systèmes auxiliaires permettant au personnel de continuer leur mission dans des situations de menaces chimiques, radioactives, biologiques et nucléaires.



SUR LE MEME SUJET