Erdogan : « La Turquie est le seul pays apte à guider le monde islamique »

Le président Erdogan a affirmé que la Turquie avait une place importante dans le monde islamique

Erdogan : « La Turquie est le seul pays apte à guider le monde islamique »

Le président Recep Tayyip Erdogan a participé à la 35e réunion des muftis réalisée au complexe présidentiel.

Selon Erdogan, la Turquie a une place très importante au sein du monde islamique. « Avec son patrimoine historique, sa position géographique et ses richesses culturelles qui ont assuré un vivre-ensemble de toutes les croyances en toute paix, la Turquie est le seul pays apte à guider le monde islamique » a assuré le président turc.  

Erdogan a notamment indiqué que la Turquie poursuivait avec détermination sa lutte antiterroriste.

« Nous allons continuer de prendre toutes les mesures nécessaires contre les organisations terroristes. La Turquie est dirigée par des cadres déterminés à éradiquer entièrement ces structures (terroristes), ce qui est un avantage. Nous avons porté d’importants coups à la totalité de ces organisations (terroristes). Nous avons neutralisé près de 7.500 terroristes membres de Daesh et du PKK » s’est réjouis le président turc.

S’adressant aux religieux ayant une forte maitrise de ce domaine, Erdogan a appelé ceux-ci à se placer en avant-plan concernant les questions religieuses.

Soulignant que certains milieux et organisations terroristes utilisaient la religion comme moyen pour aboutir à leur objectif, Erdogan a fait savoir que dès lors que les autorités religieuses ne prennent pas d’initiatives, ces organisations trompent les individus.

Le président turc Erdogan s’est attardé sur la lutte contre l’organisation terroriste guléniste Feto lors de son discours.

« Feto est une maladie causant un système biaisé en conflit avec sa nation, qui méprise ses citoyens et qui marginale son propre peuple », a martelé le chef d’Etat turc Erdogan.

Il a précisé que Feto n’était pas une raison mais le fruit d’un système défectueux.

« Feto est une tumeur pernicieuse qui est apparue au milieu des années 1970, qui s’est propagée, développée et répandue sournoisement durant 40 ans dans les différents organes du corps », a-t-il ajouté.

« Nous allons continuer de prendre toutes les mesures nécessaires afin de ne plus revivre ce genre de triste évènement en tirant des leçons de ce que nous avons vécu (lors de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016) », a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET