Erdogan: Les attaques du régime syrien à Idlib causeront de sérieux risques sécuritaires en Europe

Le président turc a estimé que l’objectif des attaques du régime à Idlib n’était pas une lutte antiterroriste réelle et efficace, mais l’anéantissement de l’opposition sans faire de distinction.

Erdogan: Les attaques du régime syrien à Idlib causeront de sérieux risques sécuritaires en Europe

Le président Recep Tayyip Erdogan a averti que les attaques du régime syrien à Idlib pourront causer de sérieux risques sécuritaires et humanitaires en Turquie, en Europe et au-delà.

Dans un article qu’il a écrit pour le journal américain Wall Street Journal, le président turc a indiqué que la communauté internationale devait être consciente de sa responsabilité face aux attaques du régime syrien à Idlib. « Une position passive aura un coût important. Nous ne pouvons laisser le peuple syrien à la merci de Bachar al-Assad. » a-t-il relevé.

Le président turc a estimé que l’objectif des attaques du régime à Idlib n’était pas une lutte antiterroriste réelle et efficace, mais l’anéantissement de l’opposition sans faire de distinction.

« Idlib est la dernière sortie de route. Si l’Europe et les Etats-Unis ne réussissent pas à passer à l’action maintenant, ce ne seront pas seulement les Syriens, mais le monde entier qui en paieront un lourd tribut. La Turquie aura fait tout son possible pour arrêter le massacre qui a lieu à ses côtés » a souligné Erdogan, précisant que son pays avait fait preuve de dévotion en accueillant plus de 3,5 millions de Syriens.

« En outre, nous avons été cible des organisations terroristes qui sont actives à nos portes : le soi-disant Etat islamique (Daesh) et (l’organisation terroriste séparatiste) PKK. Ni le coût important de nos aides humanitaires ni les craintes en matière de sécurité n’ont affaibli notre détermination » a-t-il poursuivi.

Erdogan s’est également adressé aux Etats-Unis, à la Russie et à l’Iran : « Il faut que les Etats-Unis qui se concentrent uniquement aux attaques chimiques, s’abstiennent de prendre en considération une hiérarchie arbitraire dans la mort des civils. Les armes conventionnelles causent bien plus de morts. Toutefois, ce n’est pas juste à l’occident que revient la responsabilité de mettre un terme au massacre dont nous sommes témoins. Nos partenaires dans le processus d’Astana, Moscou et Téhéran, ont également une part de responsabilité »

L’article se poursuit comme tel : « Le régime Assad tente de légitimer ses propres attaques sur la base de la lutte antiterroriste. Ne tombez pas dans l’erreur : Aucun autre pays ne mérite plus l’appréciation au sujet de la lutte antiterroriste que la Turquie. La solution adoptée par Assad est erronée. Les innocents ne doivent pas être sacrifiés à la lutte antiterroriste. Cela ne fera qu’engendrer de nouvelles opportunités pour l’extrémisme et le terrorisme. L’apparition de Daesh est le résultat des développements en Syrie, et non pas sa cause. »

Erdogan a noté qu’il existe à Idlib des zones où les organisations terroristes comme Tahrir es-Sham sont actives. « Toutefois ces notions ne constituent qu’une partie de la population régionale. On peut s’assurer que la population civile ne soit pas affectée par la lutte antiterroriste. La Turquie en a montré l’exemple dans sa lutte contre Daesh et le PKK » a-t-il conclu.

 

 

 

 


Mots-clés: régime assad , idlib , erdogan

SUR LE MEME SUJET