Ankara réagit contre Washington concernant la fermeture du bureau de l’OLP

Hami Aksoy, a fait savoir que la décision des Etats-Unis de fermer le bureau de l’OLP, Organisation de Libération de Palestine, à Washington, était la preuve que les Etats-Unis ont perdu leur impartialité dans le processus de paix au Moyen-Orient

Ankara réagit contre Washington concernant la fermeture du bureau de l’OLP

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a fait savoir que la décision des Etats-Unis de fermer le bureau de l’OLP, Organisation de Libération de Palestine, à Washington, était la preuve que les Etats-Unis ont perdu leur impartialité dans le processus de paix au Moyen-Orient.

Hami Aksoy a répondu par un communiqué concernant la décision des Etats-Unis de fermer la représentation permanente de l’OLP à Washington.

Soulignant que la décision américaine était inquiétante, Aksoy a précisé que cette décision ne servirait à rien d’autre que d’encourager les initiatives faites pour affecter la vision d’une solution à deux Etats.

« La Turquie continuera de rester aux côtés du peuple palestinien dans leur juste cause et de soutenir les efforts internationaux pour trouver une solution juste et permanente à la question palestinienne » a déclaré Aksoy dans son communiqué.

Dans un communiqué publié aujourd’hui (mardi), le département d’Etat américain avait fait savoir que le bureau de l’organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington sera fermé.

La porte-parole du département d’Etat, Heather Nauert, a indiqué que l’ouverture de la mission palestinienne à Washington avait été acceptée en novembre 2017 en vue de soutenir les négociations de paix israélo-palestiniennes.

« Toutefois, l’OLP n’a réalisé aucune démarche directe menant à un accord significatif avec Israël. Au contraire, ce groupe a condamné le plan de paix américain sans même l’avoir encore vu, ni avoir parlé avec le gouvernement américain » avait-t-elle affirmé.

« L’administration américaine a donc décidé de fermer l’office à Washington de l’OLP. La seule voie pour progresser est celle des négociations directes entre les deux parties. » avait estimé Nauert.



SUR LE MEME SUJET