Un bon positionnement, une bonne vision, sont-ils suffisants à eux seuls ?

Une étude du Prof. Dr. Kudret Bulbul, Doyen de la faculté des Sciences politiques de l’université Yildirim Beyazit d’Ankara

Un bon positionnement, une bonne vision, sont-ils suffisants à eux seuls ?

Un bon positionnement, une bonne vision, sont-ils suffisants à eux seuls ?

Dans notre article précédent, nous avions signalé que les phénomènes que nous rencontrons, y compris l’Occident, les concepts et les problèmes doivent être abordés d’une manière analytique et confiante dans le cadre de nos valeurs sans nous livrer à une psychologie défaitiste.

Dans ce cas, un bon positionnement, une bonne vision, sont-ils suffisants à eux seuls ? Nos problèmes peuvent-ils être résolus uniquement à partir d’un bon point de vue ?

Un bon positionnement, une bonne vision et une bonne perspective sont sans nul doute les éléments fondamentaux permettant d’atteindre un objectif dans la résolution de toute question. Si nous empruntons le mauvais chemin, nous ne pourrons atteindre l’objectif fixé, peu importe combien nos actions sont justes. D’un autre côté, ne pas avoir d’objectif est aussi grave que d’avoir un mauvais objectif. Le vent ne peut aider un bateau qui ne sait où aller. Par conséquent, il est inutile de débattre de la nécessité d’avoir un bon positionnement et une bonne perspective face à tous les processus, tous les phénomènes et les concepts auxquels nous sommes confrontés dans la vie. Néanmoins, un bon positionnement est-il à lui seul suffisant ? Cette question prête à réflexion. En effet, on estime la plupart du temps que les débats intellectuels, l’acquis intellectuel sont suffisants. On attribue trop de sens aux débats intellectuels menés au sein de petits groupes dans les cafés qui ne poussent pas les individus à une production concrète ou au travail. Les problèmes du monde musulman peuvent-ils être résolus uniquement en pensant correctement ? Combien peut-on progresser uniquement à partir de la pensée ? La pensée est précieuse en effet, c’est elle qui change l’histoire de l’humanité à long terme. De plus, ces pensées sont celles qui sont appliquées et ne restent pas simplement théoriques. Ce ne sont pas nos pensées abstraites mais nos démarches concrètes entreprises dans ce sens qui modèlent la vie. Même si on possède un bon positionnement, une bonne vision, si nous ne faisons pas l’effort de changer les choses dans le sens de cette vision, si notre vision ne permet pas de changer concrètement les choses dans notre environnement, en commençant par nous-même, ou dans les milieux dans lesquels nous nous trouvons, que peut changer uniquement avec une vision ? Vous avez peut-être une vision merveilleuse cependant vous continuez de ne rien faire. Si nous pensons donc que certaines choses peuvent changer uniquement avec des débats intellectuels, avec des pensées qui ne sont pas appliquées, nous ne ferons que nous duper.

D’autre part, c’est un autre débat de savoir combien une vision peut être juste en étant détaché du monde, en restant enfermé dans sa tour d’ivoire ou dans un ghetto. Les pensées qui ont pris forme dans ce milieu, peuvent bien souvent entraîner plusieurs préjudices. L’histoire est malheureusement remplie de préjudices portés par ce genre de pensées détachées de l’expérience de la vie. Une vision formée en une seule fois, en arrêtant la vie, détachée de la vie et encerclant tous les domaines de la vie peut avoir de terribles conséquences. Un bon positionnement ou une bonne vision peut uniquement être créé avec l’expérience de la vie et dans la vie. C’est ainsi que la religion islamique a été révélée. L’islam a achevé son processus de révélation, pas en une seule fois et de manière abstraite, mais en s’étalant dans le temps et au sein même de la vie en étant lié dans la plupart des cas à des événements concrets.

 

Malgré tout, nous ne sommes pas dans le flou total concernant la position qui doit être affichée, ce qui doit être fait et la voie à suivre. Les normes fondamentales sont évidentes. L’un de nos principaux problèmes actuellement sont nos actes qui ne correspondent ni à une bonne perspective ni à nos discours. Il y a aussi nos inactions malgré la nécessité de nos discours. Le fait que nous ne réalisions pas une activité correspondant à nos discours.

Pourtant, la vie est constituée de la foi et de l’effort. L’effort est l’action, le travail, l’effort et la lutte. La guerre qui est une autre sorte de lutte est une situation rarement nécessaire dans le monde d’aujourd’hui. En contrepartie, nous devons lutter, travailler, déployer des efforts et être actif pour obtenir le meilleur dans la vie quotidienne, pour ce qui est meilleur, ce qui est bon et juste. Ce n’est pas suffisant de dire ce qui est juste, ce qui est un principe. Nous devons lutter de toutes nos forces dans tous les domaines pour le faire.

Pour retourner à la question que nous avions soulevée au début de notre émission, le bon positionnement, la bonne perspective est sans nul doute une condition sine qua none pour atteindre tout objectif. En effet, une mauvaise vision ou un mauvais positionnement peut nous éloigner de notre objectif et nous entraîner vers une catastrophe. Le mauvais positionnement, même si la volonté est bonne, peut détruire les plus belles intentions et les plus beaux sentiments. Mais la bonne vision ou le bon positionnement ne peuvent rien à eux seuls. Nous croyons que la vision peut atteindre son objectif d’elle-même une fois qu’elle est lancée, pourtant une bonne vision ne peut avoir des conséquences d’elle-même. Une bonne vision est juste un début. Ce qui lui donne une conséquence, ce sont les démarches concrètes entreprises en ayant une perspective menant à l’objectif, à un bon positionnement.

Quelles sont les principales lacunes qui ne correspondent pas à une bonne perspective, que nous devons changer ? Peut-on résoudre nos problèmes en ignorant nos propres erreurs, en nous concentrant uniquement sur les erreurs des autres, même si nous avons raison la plupart du temps ? La critique de l’obscurité peut-elle apporter la lumière si nous n’allumons pas une bougie ? Ce sera le sujet d’un prochain article.

 

 



SUR LE MEME SUJET