La politique migratoire et d'aides humanitaires de la Turquie (étude)

Etude de Can ACUN, écrivain-chercheur à la Fondation des Etudes Politiques, Économiques et Sociales (SETA).

La politique migratoire et d'aides humanitaires de la Turquie (étude)

Leader mondial en matière d’aide humanitaire et de politique concernant les migrants, la Turquie donne une leçon d’humanité au monde entier. Pays qui assure la plus grande aide humanitaire dans le monde d’un côté, la Turquie montre d’un autre côté comment il faut faire pour valoriser l’humanisme, pour partager et aider. Avec son approche politique humaniste, la Turquie a effectivement montré, contrairement aux pays qui se cachent derrière leur soi-disant discours sur les droits de l’Homme,  comment avoir de l’estime pour l’être humain parce que, tout simplement, c’est un être humain. Le fait que la Turquie soit également le pays accueillant le plus grand nombre de réfugiés, distingue l’approche de la Turquie des autres approches.

Selon le rapport international 2018 d’aide humanitaire, la Turquie a été l’année précédente, le pays qui a assuré le plus grand nombre d’aides humanitaires. La Turquie qui a été élue pays le plus généreux du monde, réalise des aides humanitaires équivalent à 0,85 % de son revenu national. Le Luxembourg et la Norvège suivent la Turquie avec 0,17%, en matière de taux d’aide humanitaire  comparé au revenu national.

 Selon le rapport de l’organisation des initiatives de développement, basée en Angleterre, la Turquie a fait l’année précédente, des aides humanitaires s’élevant à 8,07 milliards de dollars, et s’est installée à la tête du classement des pays réalisant le plus grand nombre d’aide humanitaire. La Turquie est suivie par les Etats-Unis, avec 6,68 milliards de dollars d’aide. Les aides des Etats-Unis équivalent à 0,04 % de leur revenu national. Les Etats-Unis sont suivis de l’Allemagne avec 2,52 milliards de dollars d’aides humanitaires.

Le fait que la Turquie devance largement les autres pays, souligne la politique extérieure humaniste de la Turquie. Cela distingue la Turquie des autres pays du monde. Le fait que les pays avançant être les défenseurs de la démocratie et des droits de l’Homme, soient classés loin derrière la Turquie en matière d’aide humanitaire, est l’une des plus importantes données qui prouvent que leurs allégations ne reflètent pas la réalité. Quant au fait que la Turquie soit classée numéro un mondial en matière d’aide humanitaire loin devant tous les autres pays du monde, il prouve que la Turquie accorde réellement et pas simplement dans ses propos, de l’importance aux droits de l’Homme.

En plus des aides humanitaires, le fait que la Turquie soit également le pays accueillant le plus grand nombre de réfugiés, distingue également la Turquie des autres pays. La Turquie qui abrite 3,5 millions de réfugiés montre son approche axée sur l’être humain et la conscience, et la distingue d’un grand nombre de pays du monde. Contrairement à plusieurs pays du monde, la Turquie attribue de l’importance aux migrants qui se réfugient sur ses terres, mais également à ceux qui se trouvent en dehors de ses terres en leur assurant des aides humanitaires.

Cette approche de la Turquie en particulier dans une période où dans l’ensemble du monde, le racisme est en hausse, où des politiques dures sont suivies contre les migrants et où l’on reste spectateur devant la noyade des êtres vivants en Méditerranée, est honorable au nom de l’humanité. Le fait qu’aucune instabilité politique ne s’est produite en Turquie malgré la forte population de réfugiés accueillis sur son sol, prouve que les arguments anti-migrants exprimés dans le monde ne reflètent pas la réalité. Cela montre que la crise de migrant en Europe et aux Etats-Unis n’est en fait qu’une crise de racisme et de xénophobie.

Par exemple, la plus grande crise de l’histoire de l’alliance entre les chrétiens-démocrates et chrétiens socialistes qui ont participé aux élections comme partis-partenaires au sein du gouvernement allemand, découle de la demande des chrétiens socialistes qui réclamaient une politique plus dure contre les migrants. L’arrivée d’1/3 du nombre de migrants réfugiés en Turquie, aux portes de l’Union européenne qui possède une population de 550 millions d’habitants a engendré la plus grande crise dans toute l’Union européenne et mis en danger l’union entre les pays européens. Les partis d’extrême droite ont haussé leurs voix dans les pays de l’Union européenne et sont arrivées second ou troisième plus grand parti lors des élections dans plusieurs pays.

Aucune crise de migrants n’a éclaté en Turquie bien qu’elle accueille trois fois plus de migrants que tous les pays de l’Union européenne. La volonté du président turc Recep Tayyip Erdogan constitue la base de l’approche humanitaire de la Turquie envers les réfugiés.

 



SUR LE MEME SUJET