M. Yildirim s'adresse au Sénat américain: "La Turquie n'est pas sans alternatives"

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a déclaré que la suspension de la vente d’armes des Etats-Unis à la Turquie était contraire à l’esprit de partenariat stratégique

M. Yildirim s'adresse au Sénat américain: "La Turquie n'est pas sans alternatives"

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a déclaré que la suspension de la vente d’armes des Etats-Unis à la Turquie était contraire à l’esprit de partenariat stratégique.

Le Sénat américain a adopté par 85 voix contre 10 le projet de loi prévoyant un budget de 716 milliards de dollars au Pentagone en 2019.

Le passage sur la Turquie préciserait que « l’achat par Ankara des systèmes de défense russes S-400 a accentué la pression entre les deux pays » et que « le pasteur américain Andrew Brunson dont les liens avec l’organisation terroriste guléniste FETO, auteur de la tentative de coup d’Etat traître du 15 juillet 2016, ont été révélés, doit être relâché ».

Le texte avance que l’achat par la Turquie des systèmes russes S-400 pourrait affecter le développement de systèmes d’armement conjoint entre la Turquie et les Etats-Unis et que cette démarche pourrait affecter leur collaboration au sein de l’Otan.

Le texte précise que pour les raisons susmentionnées, la vente à la Turquie des F-35, des systèmes de défense anti-missile Patriot, des hélicoptères de transport lourd Chinook, des hélicoptères AH-1 Cobra et H-60 Black Hawk doit être bloquée.

« La Turquie n’est pas sans alternatives. Nous prenons nos mesures. Nous avons accéléré la production nationale dans l’industrie de défense. L’embargo ne peut être une raison d’affaiblir notre défense. C’est regrettable et contraire à l’esprit d’alliance stratégique » a déclaré Binali Yildirim concernant la décision des Etats-Unis.

 

 



SUR LE MEME SUJET