Sur l’initiative de la Turquie, les pays islamiques s’apprêtent à boycotter les produits israéliens

Le président Erdogan a répondu aux questions des journalistes à son retour de la Bosnie Herzégovine

Sur l’initiative de la Turquie, les pays islamiques s’apprêtent à boycotter les produits israéliens

Lors d’un point de presse organisé dans l’avion à son retour de la Bosnie Herzégovine, le président Recep Tayyip Erdogan a évoqué le massacre par les soldats israéliens des Palestiniens ayant réagi de façon pacifique à l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem.

« En tant qu’Organisation de la coopération islamique OCI, nous avons conseillé aux pays islamiques de boycotter les produits israéliens. J’espère qu’ils tiendront compte de cette décision. De toute façon, il ne devrait plus être question d’acheter un quelconque produit d’Israël » a déclaré le président Erdogan.

De même, la Turquie va évaluer la situation, a noté Erdogan. « Nous allons étudier nos relations, particulièrement les relations économiques et commerciales, avec Israël. Comme vous le savez, il y a les élections le 24 juin. Nous allons entreprendre nos démarches dans ce sens après les élections » a-t-il ajouté.

Le président turc a rappelé que l’OCI avait décidé de fonder une commission d’enquête indépendante concernant le massacre d’Israël à l’encontre des Palestiniens.

« Outre la formation d’une commission, nous avons pris une décision consultative pour la formation d’une force de paix au sein de l’ONU comme celle au Kosovo ou en Bosnie Herzégovine » a indiqué Erdogan.

Par ailleurs, le président turc est revenu sur la déclaration du président américain Donald Trump selon laquelle les aides au nord-ouest de la Syrie allaient prendre fin.

« Quelles sont les aides des Etats-Unis au nord-ouest de la Syrie ? Il y a déjà la Russie dans cette région. Ce n’est pas vraiment une déclaration cohérente. D’ailleurs les Etats-Unis sont surtout présents à Manbij et leurs aides pour cette région se résument à des livraisons d’armes et munitions à l’organisation terroriste PYD/YPG. Les Etats-Unis ne réalisent aucune aide humanitaire là-bas. Ils ne sont pas non plus présents à Idlib ou Douma. Toute cette région, y compris Afrine, constitue la zone où nous menons des travaux conjoints avec la Russie » a-t-il conclu.



SUR LE MEME SUJET