Turquie/Canakkale : Création de vergers pour les animaux sauvages

Des vergers destinés à l’accueil de la faune sont créés par le Ministère turc des Forêts et des Affaires d’Eaux dans la province de Canakkale (Littoral Ouest)

Turquie/Canakkale : Création de vergers pour les animaux sauvages

Des vergers spéciaux destinés à accueillir la faune sont créés dans la province de Canakkale (Littoral Ouest) par la Direction générale de protection de la nature et des parcs nationaux (DKMP), rattachée au Ministère des Forêts et des Affaires d’Eaux.

Dans le cadre du projet, les vergers sont aménagés de manière à pouvoir constamment répondre aux besoins alimentaires des animaux sauvages.

Selon les informations obtenues par un correspondant d’Anadolu (AA) auprès du personnel du ministère, des travaux sont également menés afin que les animaux sauvages parviennent à se nourrir même lors des périodes critiques, à la fin de l'hiver ou lors des périodes de sécheresse en été.

Les animaux sauvages qui se nourrissent de mauvaises herbes et de feuilles fraîches, au printemps, se dirigent vers les terres agricoles lorsque leur nourriture se fait moins abondante et que les plantes jaunissent avec l’arrivée de l’été.

Cette situation, qui cause des désagréments aux propriétaires agricoles, affecte la perception qu’ont les habitants à l’égard de ces animaux.

- L’objectif est de prévenir les conflits entre les hommes et les animaux sauvages

La direction générale élabore des projets destinés à prévenir les conflits entre les habitants qui se plaignent des dommages causés et les animaux et ce, dans les zones où les conflits se manifestent fortement.

Pour cela, la direction prévoit notamment la création de zones propices à leur alimentation à l’intérieur des vergers établis pour les accueillir.

La multiplication des arbres fruitiers, en fonction des besoins des animaux, est ainsi prévue dans le cadre du projet destiné à soutenir l'habitat naturel des animaux sauvages sur l’ensemble de la province de Canakkale.

- Plantation des arbres

Dans le cadre du projet mené conjointement avec le personnel de la direction, les habitants et les chasseurs, 700 arbres de différentes espèces ont fait l’objet de greffes. Quelques 1 500 arbres supplémentaires seront également greffés.

Par ailleurs, 600 arbres fruitiers dont des mûriers, des figuiers et des noyers seront plantés avec la participation des locaux et des chasseurs dans les zones où les conflits avec les animaux se font plus fréquents.

- Fin de la vision négative envers les animaux sauvages

Veysel Eroglu, Ministre des Forêts et des Affaires d’Eaux, a fait savoir que l’un des objectifs du projet est de mettre un terme à la vision négative des locaux envers les animaux sauvages en éliminant notamment les dommages causés par ces derniers sur les terres agricoles avoisinantes.

"Avec ce projet nous prévoyons d’augmenter la quantité et la qualité des aliments en multipliant les arbres fruitiers dans les habitats fauniques", a-t-il conclu.

 

AA



SUR LE MEME SUJET