• VIDEOS

Macron dit avoir «séparé» Ankara et Moscou: Nos relations sont trop fortes pour cela, répond Ankara

"Nos relations avec la Russie ne sont pas faibles à tel point que le président français puisse les rompre"

Macron dit avoir «séparé» Ankara et Moscou: Nos relations sont trop fortes pour cela, répond Ankara

Lors d’une conférence de presse organisée à l’issue de son entretien avec le secrétaire général de l’ONU Jens Stoltenberg, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a répondu aux propos du président français Emmanuel Macron qui a dit avoir « séparé Ankara de Moscou » au sujet de la Syrie.  

« Malheureusement, nombre de nos amis européens font des déclarations populistes. Nous attendons du président français des déclarations dignes d’un président. M. Macron voulait participer au sommet avec la Russie et l’Iran (réalisé au début du mois à Ankara), mais il n’a pas été convié. Tout cela a eu lieu avant l’attaque à Douma » a-t-il indiqué.

« Nos relations avec la Russie ne sont pas faibles à tel point que le président français puisse les rompre. Nous avons une forte relation avec la Russie » a assuré le chef de la diplomatie.

Par ailleurs, M. Cavusoglu a dit souhaiter plus de soutien de l’OTAN dans la lutte antiterroriste menée par la Turquie, précisant être opposé à toute forme de distinction dans la lutte antiterroriste. « Nous allons continuer de lutter contre toutes les organisations terroristes » a-t-il ajouté.

De son côté, le secrétaire général de l’OTAN a salué la transparence de la Turquie dans l’opération Rameau d’olivier.

Concernant les frappes des Etats-Unis, de la France et de l’Angleterre en Syrie, M. Stoltenberg a fait savoir que l’objectif de ces frappes était de réduire les capacités du régime syrien en matière d’armes chimiques.



SUR LE MEME SUJET