« Aucune force ne sera autorisée à venir à Afrine pour défendre les terroristes du PYD/PKK-YPG »

Le ministre des Affaires étrangères a fait savoir qu’aucune force voulant venir à Afrine pour défendre l’organisation terroriste et séparatiste PKK/PYD-YPG, ne serait autorisée par la Turquie

« Aucune force ne sera autorisée à venir à Afrine pour défendre les terroristes du PYD/PKK-YPG »

Le ministre des Affaires étrangères a fait savoir qu’aucune force voulant venir à Afrine pour défendre l’organisation terroriste et séparatiste PKK/PYD-YPG, ne serait autorisée par la Turquie.

M. Cavusoglu a animé une conférence de presse conjointe avec son homologue algérien Abdelkader Messahil qui est à Ankara pour une visite officielle.

Dans son intervention, M. Cavusoglu a fait des déclarations au sujet de l’opération Rameau d’olivier que les Forces armées turques ont lancée le 20 janvier dans la région d’Afrine en Syrie pour éliminer les membres des organisations terroristes PKK/KCK/PYD-YPG et DAESH et pour sauver la population amie et frère de la cruauté et de l’oppression.

Le chef de la diplomatie turque a indiqué que le PKK/KCK/PYD-YPG et DAESH collaboraient contre la Turquie.

« Nous allons y (en Syrie) nettoyer ces organisations terroristes. Nous avons toujours exprimé l’intégrité territoriale et frontalière de la Syrie. Nous avons mis l’accent à chaque réunion » a-t-il poursuivi.

M. Cavusoglu a aussi évoqué le sommet des leaders sur la Syrie, tenu le 22 novembre 2017 à Sotchi en Russie par le président turc Recep Tayyip Erdogan et ses homologues russe et iranien, respectivement Vladimir Poutine et Hassan Rohani.

« Nous allons organiser à Istanbul le sommet des leaders tenu à Sotchi. Nous allons le poursuivre de façon rotative. Le PKK/PYD-YPG que nous combattons, est là pour diviser le territoire syrien. Il a exilé tous ceux qui ne sont pas avec lui » a-t-il indiqué.

Il s’est également attardé sur les assertions parues dans la presse et faisant état d’un accord entre les terroristes et le leader du régime syrien Assad pour entrer à Afrine.

« Notre position est nette. Nous ne nous opposons contre personne qui lutte contre le PKK/PYD-YPG. Car le terrorisme est notre ennemi en commun. Mais nous n’autoriserons personne venir ici pour protéger l’YPG. Il y a eu auparavant un convoi de 5-10 véhicules, nous avons fait le nécessaire. Peu importe le pays. Ceux qui soutiennent l’YPG/PKK sont pareilles que l’YPG/PKK à nos yeux. Le nécessaire sera fait » a-t-il indiqué.



SUR LE MEME SUJET