La lutte antiterroriste de la Turquie

Etude de Can Acun

La lutte antiterroriste de la Turquie

La Turquie lutte avec détermination contre le terrorisme depuis plus de 30 années. Durant cette période, des milliers de personnes ont perdu la vie dans les attaques de l’organisation terroriste PKK et de sérieux dommages matériels et financiers ont été provoqués. Mais en plus de sa lutte contre le PKK, la Turquie connait un nouveau défi qui s’est manifesté par des attaques de l’organisation terroriste DAESH, apparue en Syrie et en Irak en profitant du chaos.

Cette situation a poussé la Turquie à engager une lutte efficace contre DAESH, en plus du PKK, et les forces turques de sécurité ont réussi à minimiser les menaces terroristes à l’issue des opérations réussies contre DAESH et le PKK dans l’ensemble de la Turquie. La Turquie a été dans l’obligation de mener des opérations militaires transfrontalières contre les menaces des organisations terroristes PKK et DAESH qui ont pu se créer une zone sécurisée et une base de logistique en Syrie en raison du vide autoritaire et la guerre. La Turquie qui a nettoyé sa frontière de la menace terroriste de DAESH grâce à l’opération Bouclier de l’Euphrate, a lancé une démarche importante avec l’opération Rameau d’olivier contre l’YPG qui est la branche en Syrie de l’organisation terroriste PKK.

L’organisation terroriste YPG qui contrôle la région d’Afrine depuis des années, représente une menace importante contre la sécurité nationale de la Turquie. Les éléments de l’YPG à Afrine qui se trouve sur la trajectoire du transfert d’armes et d’infiltration de terroristes en Turquie via les monts Amanos, constituaient une menace pour la sécurité nationale turque. D’ailleurs, plusieurs systèmes d’armes transférés en Turquie via la Syrie par l’organisation terroriste, ont été retrouvés par les forces de sécurité au cours des opérations antiterroristes.  La présence de l’YPG à Afrine était aussi devenue une source de recrutement de militant pour le PKK. En outre, les militants de l’YPG à Afrine provoquaient plusieurs milieux en Turquie et à l’étranger pour obtenir un soutien de propagande en faveur de l’organisation terroriste PKK. Plusieurs civils avaient perdu la vie dans les attaques menées par l’YPG surtout à Kilis et Reyhanli. La finalisation avec succès de l’opération Rameau d’olivier permettra d’instaurer la sécurité frontalière dans cette région et l’élimination de l’organisation terroriste YPG à Afrine empêchera la réalisation du rêve du PKK de créer un corridor terroriste dans le sud de la frontière turque, allant de l’Irak jusqu’à la Méditerranée.

La zone contrôlée en Syrie par l’YPG qui est la branche en Syrie du PKK, n’est pas uniquement une menace pour la sécurité nationale de la Turquie. Elle menace également l’intégrité territoriale de la Syrie. D’ailleurs la pseudo-administration du KCK à laquelle est attaché l’YPG, n’a pas renoncé à son rêve d’un « Kurdistan » sur les terres syriennes, iraniennes, irakiennes et turques. D’ailleurs cette carte est retrouvée dans les pseudo-sous-préfectures et ailleurs dans les zones nettoyées de l’YPG à Afrine. Dans les zones qu’il contrôle, l’YPG a proclamé la pseudo-zone fédérale du nord de la Syrie et organisé de fausses élections. 

D’autre part, l’opération Rameau d’olivier vise aussi à nettoyer Afrine de l’organisation terroriste YPG et à libérer ainsi le peuple de la tyrannie des terroristes. Comme nous le savons, la population d’Afrine est constituée en grande partie de Kurdes syriens. De nombreux Kurdes qui ont fui l’oppression de l’YPG, sont arrivés en Turquie, en Irak ou dans des pays d’Europe. Il y a seulement en Turquie plus de 300 mille Kurdes syriens qui ont fui l’YPG. Nous savons aussi que des Kurdes syriens vivant à Afrine mais voulant fuir l’YPG, sont gardés de force par ce dernier. Avec l’Armée nationale constituée par les Syriens en Turquie, cette dernière vise à nettoyer Afrine de la présence de l’YPG et à libérer la population. Les brochures distribuées par la Turquie à Afrine où on lit « Afrine appartient à ses habitants », exposent les intentions de la Turquie. 

L’opération Rameau d’olivier est une opération militaire lancée à l’issue de plusieurs motifs pour la Turquie. En nettoyant Afrine des militants de l’YPG avec l’Armée nationale, constituée de Syriens, la Turquie va éliminer le danger contre sa sécurité nationale et libérer les Kurdes syriens de l’oppression de l’YPG tout en protégeant l’intégrité territoriale de la Syrie. La baisse des attaques de DAESH en Turquie après le nettoyage des frontières turques de la présence de cette organisation terroriste, sera également observée une fois que les frontières turques seront nettoyées de l’YPG. 

Avec un effet domino, l’opération Rameau d’olivier va considérablement affaiblir le PKK/YPG dans les autres régions. Les habitants de la région intimidés par l’organisation terroriste à Manbij, Hassaké, Rakka et Deir Ez-Zor, ont commencé à résister. Le peuple s’est soulevé à Manbij. Les pays comme les Etats-Unis qui protègent le terrorisme vont mieux commencer à voir le coût considérable de cette affaire qui va vers un point qui ne peut être durable.



SUR LE MEME SUJET