• VIDEOS

"Nous soutenons la lutte légitime de la Turquie contre le terrorisme"

Le territoire syrien est, au-delà d’une partie de cette région, une valeur ayant témoigné d’importants développements historiques de notre histoire ancrée et terre natale d’importantes figures de notre civilisation.

"Nous soutenons la lutte légitime de la Turquie contre le terrorisme"

 

Le territoire syrien est, au-delà d’une partie de cette région, une valeur ayant témoigné d’importants développements historiques de notre histoire ancrée et terre natale d’importantes figures de notre civilisation. Les peuples turc, kurde, arabe et autres ont cohabité en fraternité sur ces terres pendant des siècles et ont renforcé leur unité en luttant ensemble contre tous les ennemis menaçant cette fraternité. Les terres anatoliennes et syriennes sont le symbole de la fraternité, de la solidarité et de nos valeurs.

Cette fraternité a toujours été la cible d’attaques hostiles. Ces attaques ont été commises comme d’ouvertes tentatives d’occupation dans certaines périodes comme par exemple entre 1915 et 1918, toujours en usant de méthodes idéologiques et de discrimination ethno-raciales.

La situation actuelle dans la géographie syrienne n’est pas une course à l’appropriation de terrains ethniques comme tentent de le montrer certains académiciens, pseudo-intellectuels et activistes.

Aujourd’hui, juste de l’autre côté de nos frontières, des démarches sont entreprises pour la création d’une structure soi-disant étatique collaboratrice servant à la restructuration du Moyen-Orient par les forces impérialistes, qui deviendra avec le temps un instrument de menace à l’encontre de l’intégrité territoriale de notre pays. Ces initiatives menacent notre fraternité ancrée et le rétablissement de la stabilité permanente dans la région.

Cette initiative superficielle est un processus dangereux qui est défaillant, voué à l’échec, et provoquera des guerres hostiles et sanglantes permanentes entre les peuples de la région et affaiblissant notre énergie et notre puissance. On ne peut attendre le silence des intellectuels, académiciens et organisations non-gouvernementales de la Turquie face à ce processus dangereux. Nous souhaitons attirer l’attention du public national et international sur les points suivants conformément à notre responsabilité historique. 

  • Tout d’abord, la Turquie est un pays de la région ayant enregistré des succès importants quant au renforcement de la démocratie, de 1946 à ce jour. C’est la seule démocratie multipartite de la région. Notre pays perpétue une alliance avec les pays membres de l’OTAN depuis son adhésion en 1952, soit depuis 65 ans. Elle détient également une structure de société civile, d’économie de marché et de capacité éducative incomparable avec les autres pays de la région.
  • En contrepartie, les Etats-Unis, qui sont nos alliés depuis plus d’un demi-siècle, déploient des efforts pour une structuration dans le nord de la Syrie en partenariat avec le PKK/PYD/YPG qui est une organisation terroriste maoïste socialiste sur le plan de la philosophie de création et d’idéologie de ce groupe. Les principes démocratiques ne peuvent être associés aux groupes terroristes qui sont en quête d’un régime semblable à celui de Pol Pot. Une formation qui tente d’ouvrir du terrain en intimidant les masses avec les armes et qui utilisent le terrorisme comme un instrument pour parvenir à ses fins, ne peut clairement faire partie d’aucune initiative démocratique.
  • Il n’y a aucune différence entre le PKK et le PYD. Le PYD n’a aucune particularité qui le distingue du PKK, outre le fait qu’elle soit sa branche syrienne. Fondé le 25 novembre 1978 sous le leadership d’Abdullah Ocalan, le PKK a tué jusqu’à présent plus de 30.000 personnes par des méthodes terroristes. En un an, plus de 40 civils ont perdu la vie suite aux attaques de cette organisation. Le PYD est une organisation qui mène des attaques terroristes contre notre pays depuis la frontière syrienne. Le PYD procède à des livraisons d’armes et au transfert de terroristes sur notre territoire depuis la frontière syrienne. Le cadre dirigeant actuel de l’organisation a été constitué par les terroristes du PKK. Le seul fait que les posters d’Abdulah Ocalan soient brandis dans toutes les réunions et rassemblements de l’organisation en Syrie, suffit à exposer l’union entre le PKK et le PYD.
  • Malgré ces réalités, les Etats-Unis ont réalisé une aide d’environ 2,2 milliards de dollars et livré 3.000 camions d’armes à l’organisation terroriste PYD, selon les déclarations faites par les responsables américains. Les responsables américains ont encore déclaré qu’une armée sera fondée dans la région en se basant sur cette organisation. Concrètement parlant, l’aide et la formation militaires accordées à cette organisation qui continue de mener des attaques contre la Turquie, est une menace directe contre notre pays. Le matériel militaire reçu est utilisé dans les attaques contre les forces de sécurité en Turquie et les terroristes formés sont utilisés dans ces attaques. Il est impossible que cette situation soit acceptée par le public turc.

 

  • Les Etats-Unis expliquent ce partenariat avec le PYD comme une obligation dans la lutte contre DAESH. Pourtant les USA ont refusé la proposition d’Ankara d’agir ensemble et continué de renforcer leur partenariat avec le PYD malgré l’affaiblissement de l’organisation terroriste DAESH. De plus, le lieu de mission de cette armée prévue, était la frontière turque, ce qui est totalement inadmissible. Les Etats-Unis négligent une réalité : la Turquie est le pays qui lutte directement contre l’organisation terroriste DAESH au nord de la Syrie et qui lui fait subir les plus grandes pertes. Ils ont même essayé d’empêcher l’opération Bouclier de l’Euphrate contre DAESH, laissant planer de sérieux doutes sur les relations d’alliance.
  • Le PKK/PYD n’est pas le représentant des Kurdes dans la région. Dans les espaces où il a établi son autorité, il a chassé par la force les Kurdes et Arabes refusant de reconnaitre son autorité des terres où ils vivent depuis des années, essayé d’intimider par des tortures et autres pressions ceux qui le critiquent et s’est efforcé à renforcer sa position par des épurations ethniques. En outre, il transforme les femmes et enfants en boucliers humains pour empêcher les opérations qui le visent. Par sa présence de facto dans la région, les Etats-Unis ont appuyé ces opérations en y restant indifférents.
  • Tous ces faits montrent que l’objectif du partenariat USA-PYD n’est pas de lutter contre DAESH et que le PYD n’est pas le représentant des Kurdes mais plutôt une organisation terroriste collaboratrice.

Le partenariat développé par les Etats-Unis avec une organisation terroriste, met en péril son alliance historique avec la Turquie. Les Etats-Unis continuent de protéger Fethullah Gulen qui est l’auteur de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet. Ils ont aussi suscité la réaction de l’opinion publique turque en agissant selon des appréhensions erronées qui les ont conduits à penser qu’ils pourraient « donner des leçons » au peuple turc par des pseudo-punitions comme la levée des visas. Malgré tout, la Turquie a décidé de poursuivre son chemin avec détermination pour réinstaurer la paix régionale et en renforçant davantage sa démocratie.

 

Le Prof. Dr. Abdulhalik Karabulut, Université Ağrı İbrahim Çeçen

Abdulkadir Ay, Ministère de l’Education Nationale

Le Prof. Dr. Abdulkadir Buluş, Université Necmettin Erbakan

Le Dr. et Maitre de conférence Abdullah Aydın, Université Mustafa Kemal       

Le Prof. Dr. Abdullah Çavuşoğlu

Le Dr. et Maitre de conférence Abdullah Tırabzon, Université Istanbul

Abdurrdahim Şenocak, Ministère du Travail et de la Sécurité sociale

Le Dr. et Maitre de conférence Adnan Küçük, Université Kırıkkale

Ahmet B. Arpa, Economiste

Ahmet Şevki Zengin, Secrétaire général de l’Université Ahmet Yesevi

Le Prof. Dr. Ahmet Uysal, Université Istanbul

Ahmet Vehbi Koç, Ministère de l’Education Nationale

Ali Sali, Office du Premier ministre

Le Dr. et Maitre de conférence Ali Büyükaslan, Université İstanbul Medipol

Arda Akçiçek, Politicologue

Atila Demirkasımoğlu, Hôpital oncologique d’Ankara

Le Prof. Dr. Aysun bay Karabulut, Université Yıldırım Beyazıt

Le Dr. et Maitre de conférence Bahattin Karademir, Université Çukurova

Le Prof. Dr. Bilgehan Atsız Gökdağ, Université Kırıkkale

Le Prof. Dr. Birol Akgün, Université Yıldırım Beyazıt

Le Dr. et Maitre de conférence Birol Mercan, Université Necmettin Erbakan

Le Prof. Dr. Burhan Aykaç, Université Istanbul Gelişim

Le Prof. Dr. Bülent Bayat, Université Gazi

Le Dr. et Maitre de conférence Bünyamin Taş, Université Aksaray

Le Dr. et Maitre de conférence Cahit Bağcı, Fondation Maarif de Turquie

Cahit Epçaçan, Université Siirt

Can Acun-SETA

Le Dr. et Maitre de conférence Can Ceylan, Université Istanbul Medipol

Celal Semiz, Ministère de la Famille et des Politiques sociales

Le Prof. Dr. Cengiz Anık, Université Marmara

Le Dr. et Maitre de conférence Cengiz Şahin, Université Kastamonu

Le Prof. Dr. Cevdet Coşkun, Université Giresun

Le Dr. et Maitre de conférence Ceyhun Can Özcan, Université Necmettin Erbakan

Le Prof. Dr. Çetin Kaya Koç, UC Santa Barbara

Le Dr. et Maitre de conférence Ebubekir Ceylan, Université Technique d’Istanbul

Ekrem Çoraklık, Ministère de l’Energie et des ressources naturelles

Ertuğrul Başer, Retraité

Fadime Özkan- Journal Star

Le Dr. et Maitre de conférence Fahrettin Önder, Université Suleyman Demirel

Enseignant-chercheur Faruk Temel, Université Erciyes

Fatih Akbaba, Ecrivain

Le Prof. Dr. Fatih Savaşan, Université de la Défense Nationale

Le Prof. Dr. Fatih Uşan, Université Yıldırım Beyazıt

Güldalı Coşkun, Journal Milat

Le Prof. Dr. Gülgün Erdoğan Tosun, Université Ege

Le Prof. Dr. H. İbrahim Sarıoğlu, Université Istanbul

Le Prof. Dr. Halil Altıntaş, Université Erciyes

Le Prof. Dr. Haluk Alkan, Université Istanbul

Harun Kaban, Ecrivain

Enseignant Hakan Şahin, Université Medipol

Hamit Küçükbatır, Municipalité de Mersin

Enseignant-chercheur Hande Sunguroğlu, Université Karatekin de Çankırı

Hasan Öztürk, Ülke TV

Le Dr. et Maitre de conférence Hasan Furkan, Université Sütçü İmam de Kahramanmaraş

Enseignant-chercheur Hayati Ünlü, Université Istanbul

Hikmet Salahaddin Gezici, Université Selçuk

Le Dr. et Maitre de conférence Hüsametin Vatansev, Université Selçuk

Hüseyin Öz, Président intérimaire du Syndicat Service-Travail

İhsan Aktaş, GENAR

İhsan Ayal, Université Istanbul Medeniyet

İlyas Topçuoğlu, Barreau d’Ankara

Dr. İsmail Çağlar, SETA, Fondation des Etudes politiques, économiques et sociales

İsmail Akbıyık, Ministère du Travail et de la Sécurité sociale

Enseignant İsmail Göktürk, Université Sütçü İmam de Kahramanmaraş

Le Dr. et Maitre de conférence Kadir İdin, Université Istanbul Medipol

Kenan Serefli, Direction générale de l’Education

Le Dr. et Maitre de conférence M. Akif Sarıkaya, Université Technique d’Istanbul

Mahmut Evkuran, Ministère de la Famille et des Politiques sociales, Conseiller du ministère

Mahmut Kaan İlgar, Président de l’office de Kars du syndicat Eğitim-Bir-Sen

Mehmet Aykal, Directeur du marché Gazipaşa

Le Dr. et Maitre de conférence Mehmet Eyüp Kiriş, Université Kocatepe d’Afyon

Mehmet Haluk Uçkun, Ministère de la Jeunesse et du Sport

Mehmet Sıddık Barık, Enseignant Retraité

Le Prof. Dr. Mehmet Şahin, Académie de police

Le Prof. Dr. Mehmet Tunçer, Université Technique Karadeniz

Merve Şebnem Oruç, Journal Yeni Şafak

Le Dr. et Maitre de conférence Metin Aksoy, Université Selçuk

Le Dr. et Maitre de conférence Metin Çelik, Université Selçuk

Le Prof. Dr. Metin Doğan, Université Yıldırım Beyazıt

Enseignant-chercheur Metin Özkan, Université Gazi

Le Prof. Dr. Muhsin Kar, Université Ömer Halisdemir de Niğde

Murad Kafadar, Recherche et Consultation Megapoll

Le Dr. et Maitre de conférence Murat Kirişçi, Université Istanbul

Le Prof. Dr. Musa Yıldız, Université Ahmet Yesevi

Le Dr. et Maitre de conférence Mustafa Aslan, Université Adnan Menderes

Mustafa Şıvgın, Cabinet d’avocat Şıvgın

Le Prof. Dr. Muzaffer Şeker, Recteur de l’Université Necmettin Erbakan de Konya

Le Prof. Dr. Naci Gündoğan, Université Anadolu

Nihal Bengisu Karaca, HaberTürk

Le Dr. et Maitre de conférence Nusret Göksu, Université Sütçü İmam de Kahramanmaraş

Le Dr. Oğuzhan Bilgin, Université Gazi

Le Dr. et Maitre de conférence Oğuzhan Yanarışık, Université Erzincan

Le Prof. Dr. Osman Eravşar, Université Akdeniz

Le Prof. Dr. Osman Horata, Université Hacettepe

Le Prof. Dr. Ömer Pakiş, Recteur de l’Université Hakkari

Özlem Çağlar Yılmaz, Dirigeante dans une ONG

Le Maitre de conférences Ramadan Doğan, Université Trakya

Le Prof. Dr. Ramazan Yelken, Université Yıldırım Beyazıt

Le Dr. et Maitre de conférence Recep Yorulmaz, Université Kocatepe d’Afyon

Sadullah Özcan, Journal Milat

Le Prof. Dr. Salih Yılmaz, Insitut des Recherches sur la Russie

Le Dr. et Maitre de conférence Selahattin Çınar, Université du 7 Décembre de Kilis

Le Dr. et Maitre de conférence Seyfullah Yıldırım, Université Yıldırım Beyazıt

Enseignant Selçuk Aslan, Université Dumlupınar

Suavi Kemal Yazgıç, TRT

Le Prof. Dr. Şafak Ertan Çomaklı, Académie de police

Le Prof. Dr. Şahmurat Arık, Université Kastamonu

Şenol Metin, Président de l’Office universitaire à Konya du syndicat Eğitim-Bir-Sen

Dr. Şeyh Abdurrahman Çelik, Ministère de la Culture et du Tourisme

Le Prof. Dr. Tanju Tosun, Université Ege

Tarkan Zengin, Syndicat Harb-İş

Temindar Aytekin, Ministère de la Famille et des Politiques sociales

Ülkü Nur Zengin, Politicologue

Ünsal Çetin, Economiste

Le Prof. Dr. Üner Kayabaş, Université Ömer Halisdemir de Niğde, Doyen de la Faculté de Médecine

Üzeyir Gökçe, Société des Chemins de Fer d’Etat

Enseignant-chercheur Yağız Aksakaloğlu, Université Gazi

Yakup Çelik, Ancien maire de Polatlı

Le Dr. Yakup Ömeroğlu, Le président de l’Union des écrivains d’Eurasie

Le Dr. et Maitre de conférence Yasemin Abayhan, Université Hacettepe

Yılmaz Altunsoy, Ecrivain

Le Prof. Dr. Yusuf Sarınay, Université TOBB

Yusuf Gezbeli, Ministère des Finances

Yusuf Semis, Ministère de la Santé

Le Prof. Dr. Yusuf Şahin, Université Aksaray

Le Dr. et Maitre de conférence Yusuf Tekin, Conseiller au Ministère de l’Education Nationale



SUR LE MEME SUJET