Erdogan: "Lorsque les terroristes sont bouddhistes ou chrétiens, personne n'en parle"

« L’Europe est morte en Bosnie et a été enterrée en Syrie. Les corps des enfants innocents échoués sur la plage sont les pierres tombales de la civilisation occidentale" a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan

Erdogan: "Lorsque les terroristes sont bouddhistes ou chrétiens, personne n'en parle"

Le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l’Europe est morte en Bosnie et a été enterrée en Syrie.

Il a prononcé un discours à la « cérémonie de commémoration du 14e  anniversaire du décès d’Aliya Izzetbegovic »  tenu au Centre de culture et de congrès de la Nation à Bestepe.

M. Erdogan a sévèrement réagi aux images montrant une fouille appliquée avec des chiens aux passagers à destination de la Turquie à l’aéroport de Vienne.

« Ils mènent des fouilles avec des chiens sur mes citoyens qui sont en Occident et se rendent en Turquie. Quel scandale ! N’es-tu pas capables de réaliser cette fouille par toi-même. Si la passagère est une femme, qu’une policière réalise la fouille. Pourquoi agissent-ils de la sorte? Car tel est leur caractère, leur nature, mais les musulmans ne sont pas ainsi car un musulman n’opprime pas » a-t-il dit.

M. Erdogan a sous-entendu l’examen que l’Europe n’a pas pu passer lors du génocide des Bosniaques par les Serbes pendant la guerre civile entre 1991 et 1995.

« L’Europe est morte en Bosnie et a été enterrée en Syrie. Les corps des enfants innocents échoués sur la plage sont les pierres tombales de la civilisation occidentale. Malheureusement, les valeurs européennes ancrées ont été discréditées par les propriétaires de ces valeurs, elles ont été détruites une par une au cours des sept dernières années » a-t-il relevé.

« Lorsque les terroristes sont des bouddhistes, des chrétiens, des juifs, personne n’en parle. Mais lorsqu’il s’agit de musulmans, ils crient au scandale. De notre côté, même si les terroristes sont musulmans, nous les citons par leur nom, nous disons que Daesh est un groupe terroriste. Nous livrons une lutte contre eux » a-t-il ajouté.

« Hier, les droits de l’homme, la démocratie, la volonté nationale et les libertés étaient refusés aux Bosniaques. Aujourd’hui, ces mêmes droits sont considérés comme un luxe pour les Syriens, les Palestiniens et les Libyens. Même si les opprimés et les oppresseurs changent, ceux qui restent spectateurs n’ont pas changé, ne changent pas » a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Il a souligné qu’ils attendaient que les leaders européens cessent de prendre pour cible la Turquie et reprennent leur bon sens.

« Ce n’est à l’intérêt de personne de faire escalader la xénophobie. Le rêve d’arriver au pouvoir en utilisant l’islamophobie ne mènera nulle part. Une Europe sans la Turquie ne lui apportera que la solitude, le désespoir et les conflits internes. La Turquie n’a pas besoin de l’Europe. C’est plutôt l’Europe qui a besoin de la Turquie. Même s’ils ne veulent pas le voir, la Turquie, l’adhésion à part entière de la Turquie est la solution à des problèmes qui deviennent chroniques » a déclaré le président turc.

 



SUR LE MEME SUJET