Le président Erdogan à l’UE : « Dites-le nous si vous ne voulez pas de la Turquie »

« Dites-le nous si vous ne voulez pas de la Turquie » a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan, s'adressant à l'Union européenne.

Le président Erdogan à l’UE : « Dites-le nous si vous ne voulez pas de la Turquie »

« Dites-le nous si vous ne voulez pas de la Turquie » a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan, s'adressant à l'Union européenne.

M. Erdogan a rencontré son homologue polonais Andrzej Duda en Pologne où il procède à une visite officielle.

Les deux hommes ont tenu une conférence de presse conjointe à la suite des entretiens en tête à tête et entre les délégations.

M. Erdogan a évoqué les relations turco-européennes et rappelé que la Turquie patiente depuis 63 ans.

« Les pays admis après que nous ayons déposé notre demande de candidature, n’ont rien de comparable. Ils augmentent le nombre de chapitres pour que notre adhésion soit impossible. Dites-le nous si vous ne voulez pas de la Turquie. Que personne ne perde son temps. Nous disons que nous ne nous serons pas la partie qui se retirera, nous attendons leur décision » a-t-il dit.

Le président turc s’est également exprimé au sujet de la libéralisation du régime des visas aux citoyens turcs.

« Il n’y a pas de visas pour les citoyens des pays d’Amérique latine. La Turquie est un pays négociateur mais on lui demande des visas. N’est-ce pas insensé? Nous attendons de nos amis européens qu’ils l’expriment. Les visas devaient être levés en 2013, ils nous lanternent depuis cette date » a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la crise migratoire, M. Erdogan a rappelé que la Turquie a dépensé jusqu’à présent plus de 30 milliards de dollars pour les 3,5 millions de migrants accueillis en Turquie.

« Le soutien de l’Europe est d’environ 885 millions d’euros. La somme qui nous était due était de 6 milliards d’euros. La Turquie y subvient par ses propres moyens. Nous avons dépensé plus de 30 milliards de dollars » a-t-il dit.

Le président turc avait également les relations turco-polonaises à l’agenda. Il a affirmé le soutien total de la Turquie à l’adhésion non-permanente de la Pologne au Conseil de sécurité des Nations unies pour 2018-2019.

Evoquant la nécessité d’élever le volume des échanges commerciaux turco-polonais, Recep Tayyip Erdogan a évoqué qu’il était également possible d’augmenter le nombre de vols de Turkish Airlines.

De son côté, le président polonais Andrzej Duda a déclaré qu’il souhaitait que la Turquie deviendrait un jour un membre de l’UE.

« La Pologne soutient les pourparlers d’adhésion de la Turquie à l’UE. » a-t-il dit.

 



SUR LE MEME SUJET