Ankara réagit contre le Danemark qui relâche Asparov en refusant de l’extrader vers la Turquie

« Le refus par le Danemark d’extrader l’individu appelé Ibrohimjon Asparov en présentant des motifs infondés, est un nouveau coup porté aux efforts menés à l’échelle internationale contre le terrorisme » indique le ministère des Affaires étrangères

Ankara réagit contre le Danemark qui relâche Asparov en refusant de l’extrader vers la Turquie

La Turquie a fait savoir que la mise en liberté d’Ibrohimjon Asparov, suspecté de terrorisme, violait les résolutions de l’ONU.

« Le refus par le Danemark d’extrader l’individu appelé Ibrohimjon Asparov en présentant des motifs infondés, est un nouveau coup porté aux efforts menés à l’échelle internationale contre le terrorisme » indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Le refus par le Danemark d’extrader vers la Turquie, un pays clé de la lutte contre DAESH, cet individu suspecté d’être directement lié à un acte terroriste qui a donné la mort à 39 personnes de différentes nationalités, en présentant des motifs infondés, vient porter un nouveau coup aux efforts fournis à l’échelle internationale contre le terrorisme » note le communiqué.

Dans son communiqué, le ministère informe que le refus par les autorités danoises de l’extradition de l’individu appelé Ibrohimjon Asparov, demandée par la Turquie le 1er janvier 2017 concernant l’acte terroriste perpétré dans le quartier Ortakoy d’Istanbul, et la mise en liberté de cet individu violent les résolutions de l’ONU dont la résolution numéro 2178 (2014) du Conseil de sécurité pour la lutte contre DAESH.

39 personnes avaient perdu la vie dans l’attaque perpétrée le jour de l’an dans une discothèque d’Ortakoy à Istanbul, par le terroriste Abdulkadir Masharipov.

Ibrohimjon Asparov, accusé d’avoir fourni des armes et munitions à Masharipov, qui était détenu au Danemark depuis juillet, avait été relâché hier.



SUR LE MEME SUJET