Communiqué conjointe des leaders d’opinion en Turquie contre le référendum illégal de l’ARKI

Ertus a remercié le président Erdogan qui a permis de mettre fin aux vices de l’organisation terroriste et séparatiste PKK contre la Turquie pendant des années et à l’oppression qu’elle exerçait sur les habitants de la région

Communiqué conjointe des leaders d’opinion en Turquie contre le référendum illégal de l’ARKI

Plusieurs leaders d’opinion de l’est et du sud-est anatolien qui ont rencontré le président Recep Tayyip Erdogan, ont rapporté que le référendum illégal organisé le 25 septembre dans l’Administration régionale kurde d’Irak (ARKI), n’aurait strictement pas de résultats profitables pour les habitants de la région et s’unissent sur l’idée qu’il s’agit d’un plan de certains milieux ayant des fins obscures dans la région.

Le leader de la tribu Ertusi de Van, Iskender Ertus, le membre de la tribu Kuresunni de Van, Mustafa Kacmaz, le leader de la tribu tatare de Sirnak, Aslan Tatar, le leader de la tribu Goyan de Sirnak, Hazim Babat et le leader de la tribu Kahramanlar de Mardin, Hadi Kahraman ont organisé une conférence de presse dans le complexe présidentiel.  

Le communiqué a été lu par Iskender Ertus.

Ertus a remercié le président Erdogan qui a permis de mettre fin aux vices de l’organisation terroriste et séparatiste PKK contre la Turquie pendant des années et à l’oppression qu’elle exerçait sur les habitants de la région.

« De même, nous avons affirmé de la manière la plus forte notre soutien à l’approche exposée par Monsieur le Président de la République concernant les faits qui se produisent dans la région ainsi que notre volonté de nous unir autour de notre fraternité, notre unité et notre avenir en commun » a-t-il dit.

« Nous avons transmis à Monsieur le Président de la République que nous considérons l’attachement à notre peuple, notre drapeau, notre patrie et notre Etat comme notre honneur, que nous n’accepterons même pas la moindre menace et atteinte à ces valeurs et qu’en cas de tentative, nous nous y opposerons au prix de notre vie » a continué M. Ertus.



SUR LE MEME SUJET