Ibrahim Kalin: Un an après la tentative de coup d’Etat, la Turquie est plus forte

Une année entière s'est écoulée depuis cette journée sombre où les gulénistes (FETO) nichés au sein de l'armée turque ont tenté un coup d’Etat sanglant en Turquie

Ibrahim Kalin: Un an après la tentative de coup d’Etat, la Turquie est plus forte

Une année entière s'est écoulée depuis cette journée sombre où les gulénistes nichés au sein de l'armée turque ont tenté un coup d’Etat sanglant en Turquie. Leur plan mijoté depuis plus de 40 ans, s’est effondré en moins de 24 heures grâce à la volonté de la nation. Un tel moment de puissance populaire a été rarement vu dans l'histoire moderne.

Des millions de citoyens turcs ont commémoré le coup d'Etat avorté de l'été dernier, le massacre de plus de 250 innocents par les putschistes ainsi que plus de 2.000 blessés. Les parents se sont souvenus avoir eu à expliquer à leurs enfants que signifiait un coup d'état militaire et pourquoi des hommes armés portant des uniformes de soldats turcs tiraient sur les gens qu'ils devaient protéger. La façon par laquelle nous avons déjoué la tentative de coup d'Etat, en nous rassemblant en tant que nation, est une source de fierté. En revanche, nous avons été confrontés aux efforts coordonnés depuis la tentative du coup d'Etat visant à minimiser l’importance des évènements et à critiquer les mesures prises par le gouvernement turc afin de prévenir les futures attaques de FETÖ. Cependant le récit qu'ils ont fait de la Turquie ne change pas les réalités sur le terrain. Indépendamment de leur point de vue politique, de leur sexe ou de leur statut, les Turcs ont écrit une légende au cours de ces 12 derniers mois en se redressant face à cette lâche attaque contre leur démocratie, leur liberté et leur indépendance.

En déclarant l'état d'urgence et en licenciant  les membres de FETÖ dans la fonction publique, le gouvernement a privé les terroristes des pouvoirs et des ressources publiques découlant de leur poste qu’ils ont utilisé pendant des années pour financer et mettre en œuvre leurs plans pervers. L'affirmation selon laquelle la Turquie en tant qu'allié de l'OTAN serait confrontée à un risque de sécurité après l'arrestation des putschistes au sein de l'armée s'est révélée totalement erronée. Au contraire, l'armée et la police turques se sont entièrement guéries du virus causé par l'infiltration des gulénistes et rendent dorénavant services à la nation et au pays comme il se doit. C'est grâce à nos efforts que l'armée turque a pu lancer l'opération Bouclier de l’Euphrate juste six semaines après le coup d'Etat avorté et infliger un coup majeur aux terroristes de Daesh dans le nord de la Syrie. Parallèlement, la Turquie a pris des mesures importantes contre d'autres groupes terroristes, y compris le PKK, en empêchant les recrutements et leurs ressources financières. En même temps, l'économie turque s'est rapidement rétablie des répliques de la tentative de coup d'Etat, et a enregistré une croissance économique de 5% au premier trimestre de 2017. Entre-temps, pulvérisant tous les records, l'indice BIST 100 a gagné près de 30% de valeur depuis janvier et a ainsi récompensé les investisseurs. Pendant ce temps, les mégaprojets se poursuivent, y compris la construction du plus grand aéroport mondial à Istanbul et un pont intercontinental à travers les Dardanelles.

Par ailleurs, lors de la tentative de coup d'Etat, des millions de frères musulmans d'Asie centrale, d’Amérique du Sud, d'Indonésie ou encore d'Afrique, se sont portés aux côtés de la Turquie et ont prié pour notre bien-être et notre paix. En outre, de nombreux  médias et leaders musulmans ont déclaré ouvertement leur soutien à la Turquie immédiatement après la tentative de coup d'État. Des millions se sont rués sur les places et les mosquées pour montrer leur amitié à la nation turque. En contrepartie, le silence complet de la plupart des pays occidentaux, leur incapacité à démontrer un soupçon même de solidarité, ou bien leur déclaration tardive ou ambiguë laissent perplexes.  

La Turquie a pris des mesures courageuses sur l’arène internationale depuis la tentative de coup d'Etat de l'été dernier. Bien que la décision de certains pays européens d'accorder l'asile aux putschistes et à leurs complices alimente les tensions, la Turquie et l'Union européenne ont tenté d'engager un dialogue constructif pour ranimer les négociations d'adhésion. Avec les processus de Genève et Astana, la Turquie a endossé un rôle important en vue de mettre un terme à la guerre sanglante en Syrie et de trouver une solution politique aux conflits qui coûtent la vie à des centaines de milliers de personnes. La Turquie continue de diversifier et d'élargir ses perspectives de politique étrangère en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie et en Amérique latine.

Pour les investisseurs et les gouvernements étrangers, la Turquie reste un pays où ils peuvent trouver des amis et des alliés avec qui ils peuvent travailler sur des projets mutuellement avantageux. Cependant, il est important que le monde entier comprenne que les efforts déployés par la Turquie en vue de traduire en justice tous les putschistes, y compris les hauts responsables de FETÖ, sont irrécusables. Nous allons traduire en justice tous les responsables en respectant le principe de la souveraineté du droit et dans la mesure des pouvoirs attribués par la loi.

Rappelons que la tentative de coup d’Etat guléniste est avant tout un acte d'invasion au sens le plus large du terme - envahissant non seulement la vie des gens et les institutions de l'État, mais aussi le cœur et l’esprit du peuple anatolien qui représentent une lumière d'espoir pour des dizaines de millions de personnes qui souhaitent voir un monde plus juste et humain. Ceux qui abritent les gulénistes et cherchent à trouver des façons de justifier leur terrible acte de trahison, courent le risque de perdre ce peuple noble et un pays important pour une poignée de criminels apocalyptiques.



SUR LE MEME SUJET