L'armée turque se prépare en cas d'éventuelles attaques

Durant sa visite à Washington, le président turc Erdogan avait déclaré que son pays appliquera les règles d'engagement en cas de menace par les organisations terroristes PKK/PYD/YPG

L'armée turque se prépare en cas d'éventuelles attaques

Les Forces armées turques (TSK) se préparent pour une opération contre toute attaque éventuelle.

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan avait affirmé, durant sa visite à Washington, que son pays appliquera, sans demander à aucun autre État, les règles d'engagement si les organisation terroristes YPG et PYD commettent une attaque.

D'après des sources sécuritaires, les Forces armées turques se préparent pour une opération contre toute attaque possible, dans le cadre de l'affirmation d'Erdogan.

Ainsi, le commandement des Forces aériennes a achevé les préparatifs dans les bases militaires qui seront mobilisées lors d'une éventuelle opération.

Le commandement de l'armée de terre a préparé les éventuels scénarios dans les opérations à l'étranger. Certaines zones à la frontière ont été renforcées par des véhicules blindés et des munitions. Certaines troupes ont été déployées dans les régions près de la frontière.

Le degré d'alerte dans les troupes frontalières a été élevé, en face des zones où se trouvent des membres d'organisations terroristes dans le nord de l'Irak et de la Syrie.

Les événements survenus sur la ligne frontalière et de l'autre côté de la frontière, où se trouvent des terroristes du PKK/PYD/YPG, sont suivis de près par les militaires et les unités de renseignement.

L'expert en sécurité, Abdullah Agar a déclaré, dans une interview à l'Agence Anadolu, qu'Erdogan avait affirmé clairement que la Turquie pourra riposter massivement au PKK/PYD/YPG si elle est menacée.

Se félicitant de l'approche déterminée de la Turquie, Agar a rappelé les opérations aériennes menées par l'Armée turque au mont Sinjar dans le nord de l'Irak, et au mont Karachok dans le nord-est de la Syrie. Il a aussi rappelé que par la suite, les troupes frontalières de la Turquie ont été ciblées par des attaques terroristes.

«La Turquie a répliqué à ces attaques, a-t-il relevé. Le message est très clair. Si cette région est menacée malgré les garanties, alors nous ne répliquerons pas seulement par des tirs, mais nous prendrons aussi d'autres mesures. Dans tous les cas, la menace doit être éliminée. Il faut bien comprendre la détermination de la Turquie»

AA



SUR LE MEME SUJET