« L’Europe s’éloigne à grande vitesse de la démocratie alors que le racisme progresse »

Pendant son discours, Mme Kaya a commémoré avec bénédiction les martyrs de la Victoire navale des Dardanelles au 102e anniversaire de la victoire

« L’Europe s’éloigne à grande vitesse de la démocratie alors que le racisme progresse »

La ministre de la Famille et des Politiques sociales, Fatma Betul Sayan Kaya a fait savoir que l’Europe craignait la croissance de la Turquie.

Mme Kaya a participé à l’activité organisée à Istanbul pour les proches des martyrs et les vétérans du 15 juillet, puis au programme appelé « Une légende de renaissance de Canakkale au 15 juillet ».

Pendant son discours, Mme Kaya a commémoré avec bénédiction les martyrs de la Victoire navale des Dardanelles au 102e anniversaire de la victoire.

« Nos grands-pères, nos ancêtres ont montré comment la foi s’est imposée contre les moyens » a-t-elle indiqué.

Elle a rappelé l’interdiction raciste et fasciste aux Pays-Bas qui l’ont empêché de rencontrer les électeurs turcs.

« Pourquoi l’Europe et les Pays-Bas qui parlent sans cesse des droits de femme et de la démocratie, ont-ils eu autant peur d’une femme ? Ils ont peur de la croissance, du développement et de la progression de la Turquie. Ils savent que nous allons nous renforcer davantage par cet amendement constitutionnel et ils nous posent des barrières car ils ne veulent pas de cela. Ils sont allés jusqu’à piétiner toutes les pratiques internationales » a poursuivi M. Kaya.

Elle a indiqué que l’Europe s’éloignait à grande vitesse de la démocratie.

« Nous avons été gardés dans le véhicule pendant 7 heures et nous n’avons été autorisés à répondre à aucun de nos besoins humains. Ils ont eu ce comportement inhumain envers une femme, une ministre. Ils essaient ensuite de nous donner des leçons des droits de femme et de démocratie » a-t-elle continué.

Mme Kaya a aussi critiqué la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) sur le port du voile.

« Les employeurs pourront licencier les employées qui porteront le voile. L’Occident qui parle toujours de démocratie force aujourd’hui les femmes musulmanes à faire un choix entre leur voile, c’est-à-dire leur croyance, et leur carrière. Malheureusement, nous voyons la montée du racisme et de l’islamophobie en Europe et la disparition à grande vitesse des valeurs démocratiques » a-t-elle conclu.



SUR LE MEME SUJET