Ankara ne reconnaitra pas les résultats du référendum au Karabakh occupé

"La Turquie condamne cette action qui constitue une nouvelle violation de la souveraineté et de l'unité du territoire azerbaïdjanais", affirme le ministère turc des Affaires étrangères

Ankara ne reconnaitra pas les résultats du référendum au Karabakh occupé

Le ministère turc des Affaires étrangères a affirmé qu’il ne reconnaîtra pas les résultats du «référendum sur les amendements constitutionnels » illégitime prévu pour le 20 février, la province azerbaïdjanaise du Karabakh, occupée par l'Arménie.

Le ministère turc a déclaré, vendredi soir, dans un communiqué, que le référendum en question constitue une flagrante violation des principes du droit international, de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), et des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

«Ce (référendum) et les procédures similaires, sont de nature à saper les efforts déployés pour identifier une solution pacifique et durable à la question du Karabakh. La Turquie condamne cette action, qui constitue une nouvelle violation de la souveraineté et de l'unité du territoire azerbaïdjanais », a souligné le communiqué.

Et d’ajouter : «La Turquie ne reconnaît pas ce référendum illégal et ses résultats, et considère que la question du Karabakh est un obstacle important à la paix, la stabilité et la coopération dans le Caucase du Sud ».

Le ministère a relevé que la Turquie, membre du groupe Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, continuera à soutenir les efforts menés en vue d’identifier une solution juste et durable à la question du Karabakh.

L’Arménie occupe le Haut-Karabagh (Ouest de l’Azerbaïdjan) depuis 1992. Une crise perdure entre les deux pays depuis la fin de l’époque soviétique lorsque des séparatistes se sont emparés du district en question, au terme d’une guerre sanglante qui a fait 30 mille victimes.

En dépit de la poursuite de négociations entre les deux pays depuis la proclamation d’un cessez-le-feu en 1994, des accrochages armés se produisent de temps à autre aux frontières des deux pays laissant planer les menaces d’une nouvelle guerre, dès lors que les deux pays n’ont pas signé de traité de paix.

AA



SUR LE MEME SUJET