Ministre turc de l'Education: Notre objectif est de scolariser tous les enfants syriens

"Si un individu n'est pas éduqué alors il représente un risque pour la société dans laquelle il évolue" affirme le ministre Yilmaz

Ministre turc de l'Education: Notre objectif est de scolariser tous les enfants syriens

"Nous avons en Turquie 850 mille syriens en âge d'aller à l'école. Cette année 483 mille d'entre eux ont bénéficié de cette possibilité, notre objectif pour la prochaine rentrée scolaire c'est d'arriver à tous les intégrer dans le système éducatif. Nous leur procurerons une instruction identique à celle de nos enfants".

Le ministre de l'Education nationale, Ismet Yilmaz a tenu ses propos lors d'un entretien accordé au journaliste de l'Agence Anadolu, lundi à Ankara.

Il a insisté sur l'importance que chaque enfant turc ou bien réfugié en Turquie puisse avoir accès à l'éducation national, précisant " si un individu n'est pas éduqué alors il représente un risque pour la société dans laquelle il évolue".

İsmet Yilmaz a déclaré avoir donné des instructions pour que tous les Syriens en âge d'étudier puissent le faire, rappelant que des centres d'éducation provisoires pour les réfugiés qui ont vocation a rentrer chez eux, ont été crées dans cet objectif et accueillent actuellement 302 mille élèves. Par ailleurs plus de 180 mille enfants syriens sont scolarisés dans des écoles rattachées au ministère de l'Education nationale a ajouté le ministre.`

"Nous souhaiterions pouvoir dire, dans beaucoup d'autres de nos régions, que des enfants syriens vont à l'école avec nos enfants" a avoué Yilmaz

Le ministre a également abordé la collaboration avec l'Union Européenne sur le sujet, précisant qu'une aide de 300 millions d'euros sera allouée par l'Europe dans le cadre de plusieurs protocoles signés avec la Turquie.

Le ministre de l'Education nationale a, pour conclure, précisé qu'il n'envisageait pas d'apporter des modifications au niveau de la durée des vacances d'été ou du nombre d'heures de cours, ajoutant que le système mis en place, à cet égard, en 1930, était amplement suffisant.

 

AA



SUR LE MEME SUJET