Opérations d’envergure contre FETÖ après la tentative traitresse de coup d’Etat

Le ministère de la Défense nationale  donné l’ordre de mener des enquêtes contre tous les juges militaires dans la justice

Opérations d’envergure contre FETÖ après la tentative traitresse de coup d’Etat

Des opérations d’envergure ont été lancées dans l’ensemble de la Turquie contre l'organisation terroriste guléniste (FETÖ) après la tentative traitresse de coup d’Etat le 15 juillet.

Le ministère de la Défense nationale  donné l’ordre de mener une enquête contre tous les juges militaires dans la justice.

Dans ce contexte, 63 juges et procureurs parmi les 262 démis de leurs fonctions, ont été arrêtés.

Les procédures judiciaires concernent 2.843 juges et procureurs, 2 membres de la Cour constitutionnelle, 140 membres de la Cour d’appel et 48 membres du Conseil d’Etat.

979 d’entre eux ont été placés en garde-à-vue et 180 autres sont placés sous surveillance judiciaire.

118 généraux et amiraux sont placés en garde-à-vue jusqu’à présent dans le cadre de la tentative de coup d’Etat avortée.

Une partie d’entre eux sont toujours interrogés et d’autres sont déférés au tribunal.

En vertu de la demande du Conseil de l’enseignement supérieur (YÖK), 1.557 recteurs et doyens dans les universités publiques et privées ont démissionné.

1.176 doyens étaient des universités publiques et 401 autres, des universités privées.

Le YÖK a interdit jusqu’à nouvel ordre, la nomination des académiciens dans un autre pays pour des travaux scientifiques dans toute la Turquie.

Il a demandé en outre le rappel dans les plus brefs délais de ceux dont la situation n’implique aucune obligation.

8 dirigeants de haut rang à la Grande Assemblée Nationale de Turquie ont été démis de leurs fonctions et 2 dirigeants ont changé le lieu de fonction.

6.538 employés du ministère de l’Education nationale ont été démis de leurs fonctions.

245 employés du ministère de la Jeunesse et du Sport ainsi que 70 employés du ministère de l’Environnement et de l’Urbanisme ont été démis de leurs fonctions.

Des destitutions ont également eu lieu à la Présidence des Affaires religieuses.

492 employés de différentes fonctions dont 3 muftis de ville, 1 président de Département et 1 conseiller de la présidence ont été destitués.

25 employés de l’Agence de Régulation des Marchés Energétiques ont aussi été démis de leurs fonctions.

Les destitutions et gardes-à-vues continuent à l’Office du Premier ministre et dans les ministères.



SUR LE MEME SUJET