La Turquie continue à construire le mur de sécurité de 350 Km à sa frontière avec la Syrie

170 km du mur, qui devra parcourir sur 350 km la frontière avec la Syrie, ont été édifiés; haut de trois mètres et épais de deux mètres, ce mur est conçu pour résister aux tirs de roquettes

La Turquie continue à construire le mur de sécurité de 350 Km à sa frontière avec la Syrie

Près de la moitié du mur de sécurité, long de 350 km, et qui parcourt le long de la frontière avec la Syrie, a été construite.

Le correspondant de l’Agence Anadolu a rencontré les responsables de ce projet au sein des forces de sécurité turques.

La Turquie partage 911 km de frontières avec la Syrie, son voisin du Sud.

Le mur, qui a pour but de renforcer la sécurité de la Turquie, doit être dressé dans les provinces de Sirnak, de Mardin, de Sanliurfa, de Kilis, de Gaziantep et de Hatay.

Le projet concerne au total 350 km sur les 911 km de frontières communes.

D'une hauteur de trois mètres et d'une épaisseur de deux mètres, le mur est conçu de telle manière à résister aux tirs de roquettes.

Chacun des blocs de béton pèse 7 tonnes.

Une grande partie des frontières concernées des provinces de Hatay et de Sanliurfa sont parcourues par ce mur. Les travaux se poursuivent dans les provinces de Gaziantep, Kilis, Mardin et Sirnak. A ce jour, environ 170 km de mur ont été érigés. Les 180 km qui restent devraient être achevés à la fin de l’année.

Par ailleurs, les travaux de creusage de tranchées à la frontière avec la Syrie, pour lutter contre les différents trafics et le phénomène de la migration irrégulière se poursuivent aussi.

A ce jour, 135 km de tranchées ont été creusés sur les 360 prévus.

En dehors du mur et des tranchées, la sécurisation de la frontière avec la Syrie comporte également des travaux de renforcement de l’éclairage et des travaux d’installation et de renforcement des barbelés.

Pour renforcer la sécurité des gendarmeries proches de la frontière contre les attentats à la voiture piégée, des murs de béton d’une hauteur de 5m vont être installés au tour de ces points sensibles.

Enfin, les tours de contrôle plantées tous les 50 m tout au long de la frontière sont renouvelées et mieux équipées. Des «tours intelligentes» sont également construites à 300 mètres l’une de l’autre. Des annonces en arabe, en turc et en anglais seront faites au cas où un individu suspect s'approche à moins de 300 m de la frontière. Si les suspects ne prennent pas en garde les annonces, un système de déclenchement de tirs automatiques entre en fonction.

AA



SUR LE MEME SUJET