Erdogan: "L'objectif est de mettre fin à la dépendance dans l'industrie de défense en 2023"

Le président turc est intervenu au chantier naval Sedef de Tuzla à l’occasion de la « Cérémonie du lancement des travaux de construction du navire amphibien d’assaut Anadolu »

Erdogan: "L'objectif est de mettre fin à la dépendance dans l'industrie de défense en 2023"

Le président de la République Recep Tayyip Erdogan a fait savoir que la dépendance de la Turquie à l’extérieur dans l’industrie de défense reculait de jour en jour.

« La dépendance à l’extérieur dans l’industrie de défense était de l’ordre de 80% en 2002 alors qu’aujourd’hui ce taux a baissé à environ 40% » a dit M. Erdogan.

Il a déclaré que l’objectif est de mettre fin à cette dépendance en 2023.

M. Erdogan est intervenu au chantier naval Sedef de Tuzla à l’occasion de la « Cérémonie du lancement des travaux de construction du navire amphibie d’assaut Anadolu ».

Le président turc a fait savoir que la Turquie qui se développe doit manifester une présence plus efficace à l’extérieur de ses frontières.

« En effet, je pense que cette démarche (construction du navire amphibie d’assaut) est tardive en une période où les menaces contre notre pays sont plus nombreuses et où nous sommes obligés d’être plus visibles dans l’arène internationale. Car ce peuple doit lui-même faire son travail il n’a pas d’autre choix » a déclaré le chef d’Etat turc.

« Pendant que nous suivons avec sensibilité les projets actuels dans l’industrie de défense, nous devons aussi accélérer les préparatifs appropriés à la nouvelle position de notre pays vis-à-vis des menaces et opportunités » a-t-il dit.

M. Erdogan a salué les résultats des essais du drone turc équipé d’arme dans les exercices.

Le président turc a dit considérer la construction du navire amphibie d’assaut qui devrait s’achever en quatre ans, comme la première étape de la construction d’un porte-avion exclusif.

Il a dit que a Turquie devait s’auto-suffire.

« En prétextant les conflits dans l’Est et le Sud-est de notre pays, il y a aujourd’hui des armes qui ne nous sont même pas vendues. Ce sont des pays avec qui nous sommes ensemble au sein de l’OTAN. Pendant que les menaces persistent contre notre pays en raison de la crise en Syrie, ceux qui fournissent des armes aux organisations terroristes ne donnent malheureusement pas le même soutien à la Turquie amie. C’est pourquoi nous devons nous auto-suffire » a assuré le président M. Erdogan.



SUR LE MEME SUJET