La Turquie construit le premier camp de réfugiés avec des logis-conteneurs à deux étages

Unique en son genre dans le monde, ce camp dans la province de Kilis, proche de la frontière avec la Syrie, aura une capacité de 10 000 places et abritera aussi une école, des infrastructures de services sociaux et un marché.

La Turquie construit le premier camp de réfugiés avec des logis-conteneurs à deux étages

La Turquie a créé des habitations-conteneurs à deux étages, premières en leur genre, pour des réfugiés d'un camp de la province de Kilis, dans le centre-sud de la Turquie, en anticipation à un nouvel afflux de demandeurs d'asile fuyant une ville syrienne proche, a déclaré le vice-gouverneur de la province.

Le camp de réfugiés d'Öncüpınar, un village à Kilis, a été créé en 2012 et abrite déjà plus de 13 000 personnes.

«Nous avons 1000 habitations-conteneurs à deux étages et 248 autres logis de ce type d'ici à deux semaines» a indiqué, mercredi, dans une interview avec l'Agence Anadolu (AA), le vice-gouverneur de Kilis et directeur du camp, Mustafa Unver Buke.

«Ce camp de réfugiés avec des habitations-conteneurs à deux étages est une première dans le monde» a révélé Buke, ajoutant que les abris ont été conçus par des ingénieurs turcs.

Cette nouvelle zone du camp possède une capacité de 10 000 places, a-t-il ajouté, en formulant le souhait que cette initiative permettra aux réfugiés syriens de s'installer plus rapidement et plus facilement dans leur nouvelle maison.

«Nous accueillons des Syriens depuis 2012, et avant de créer cette seconde partie du camp, nous avons longuement observé leur vie quotidienne et leurs relations » a-t-il confié en expliquant que ces résidences permettront aux Syrien de vivre avec leurs proches et leurs voisins dans un environnement de paix et de sécurité.

Un coordinateur du camp, Seyfettin Cimen, a noté que les structures seront construites avec des matériaux ignifugés et qu'elles comporteront chacune un balcon.

«Ces nouveaux hébergements ont été développés en utilisant un système de stockage et des capteurs solaires à gravité, durables et à faibles coûts. L'électricité qui sera utilisée dans cette nouvelle zone du camp sera générée par énergie solaire» a décrit Cimen.

Le gouverneur de Kilis, Suleyman Tapsiz, en poste depuis plus de quatre ans, serait l'instigateur de ce projet qui devrait également abriter une école, trois infrastructures de services sociaux et un marché.

Le Qatar et le Koweït ont également fourni des fonds pour le projet.

D'après des statistiques officielles, plus de 35 000 réfugiés syriens sont hébergés dans des camps de la province de Kilis proche de la frontière avec la Syrie.

La semaine dernière, plusieurs médias locaux et internationaux ont affirmé qu'il y avait un engorgement de réfugiés à la frontière turco-syrienne en raison du refus d'Ankara d'ouvrir ses points de passage frontaliers.

Le vice-Premier ministre turc, Yalcin Akdogan, a, cependant, démenti ces informations durant une visite, vendredi, à Kilis.

«La politique de frontières ouvertes de la Turquie demeure en place. Nous ouvrons nos portes et accueillons tous ceux qui fuient la mort et craignent pour leur vie » a assuré Akdogan.

AA



SUR LE MEME SUJET