Le président Erdogan est au Chili, premier arrêt de son périple en Amérique Latine

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a été accueilli à l'aéroport international Arturo Benitez par des responsables chiliens dont le ministre des Affaires étrangères Heraldo Munoz

Le président Erdogan est au Chili, premier arrêt de son périple en Amérique Latine

Le président de la République turqueRecep Tayyip Erdogan a été accueilli à l'aéroport international Arturo Benitez par des responsables chiliens dont le ministre des Affaires étrangèresHeraldo Munoz.

Le chef d'Etat turc Recep Tayyip Erdogan avait été en 2010, le premier Premier-ministre turc à se rendre au Chili.

A présent, il est au Chili en tant que président de la République de Turquie.

Recep Tayyip Erdogan s'est entretenu avec la chef d'Etat chilienne Michelle Bachelet au palais La Moneda.

Une cérémonie officielle s'est déroulée au palais La Monena pour l'accueil du président turc.

Le chef d'Etat turc Erdogan a été accueilli par son homologue chilienne Michelle Bachelet.

M. Erdogan et Mme Bachelet ont réalisé un entretien en tête-à-tête au Palais La Monena où des entretiens interdélégataires ont également eu lieu.

M. Erdogan participera mardi à un programme réalisé à la représentation des Nations Unies.

L'économie représente le sujet principal de l'agenda du président turc.

La coopération dans l'industrie des mines et de la défense entre les deux pays bien que de longues distances les séparent, retient l'attention.

La Turquie exporte au Chili des tracteurs, du fer et de l'acier et des produits textiles tels que des tapis.

En retour elle importe du cuivre et des fruits.

Neuf accords officiels de coopération dont l'exemption de visas entre les deux et l'accord de libre-échange, avaient été signés entre la Turquie et le Chili.

La visite du président Erdogan devrait ouvrir la voie à de nouveaux accords.

Le président de la République Recep Tayyip Erdogan est accompagné de son épouse Emine Erdogan, du vice-Premier ministre Yalcin Akdogan, du ministre de la Science, de l'industrie et de la technologie Fikri Isik, du ministre de l'Energie et des ressources naturelles Berat Albayrak et des ex-ministres Nihat Zeybekci et Mehdi Eker.



SUR LE MEME SUJET