• VIDEOS

Foot/Allemagne: Mesut Özil et Gündoğan, portés responsables de l’élimination

Mesut Özil (Arsenal) et Ilkay Gündoğan (Manchester City) sont toujours en ligne de mire après l’élimination dès le premier tour de l’Allemagne de la Coupe du monde Russie 2018.

Foot/Allemagne: Mesut Özil et Gündoğan, portés responsables de l’élimination

Après une élimination prématurée du mondial Russie 2018, les dirigeants allemands ont décidé de faire un lien direct de leur échec. Ils ont considéré que le comportement de deux joueurs d’origines turques avant la compétition, constitue l’une des raisons de leur disqualification précoce de la Coupe du monde.

Une photo avec Erdoğan lors d’une visite officielle en Angleterre du président Turc, à quelques semaines de la Coupe du monde Russie 2018, a placé les deux joueurs allemands d’origine turque au centre de vives critiques de toute l’opinion publique en Allemagne.

Du plus haut placé à la fédération allemande de football, le président Reinhard Grindel, jusqu’au supporter inconnu de la Mannschaft, les Allemands ont choisi d’être intransigeant avant, pendant et après l’élimination du Mondial, vis-à-vis de leurs deux joueurs d’origine turque ayant posé avec le leader turc, Erdoğan.

«C'est juste un joueur international, qui a beaucoup de mérite mais qui a commis une erreur», a pourtant temporisé Reinhard Grindel, président de la fédération allemande.

Les polémiques n’en finissent pas, même après l’élimination des champions du monde 2014. En effet, le président de la fédération, a estimé que le joueur devra clarifier sa situation dès son retour des vacances. «C’est vrai qu’il n’a pas beaucoup parlé, les fans ont des questions et attendent des réponses… Il doit s’exprimer publiquement, c’est dans son intérêt…», a-t-il indiqué.

En revanche, le manager de la Mannschaft, Oliver Bierhoff s'est montré bien plus incisif : «Nous attendons le retour de Joachim Low, pour savoir s’il va continuer à compter sur lui. En fait, j'espère qu'Özil ne laissera pas de place à l'ambiguïté…»

L’ancien manager d’Arsenal, l’expérimenté tacticien Arsène Wenger, s’est, lui aussi, exprimé sur le sujet en soulignant le fait qu’il ne reconnaissait pas son ancien meneur de jeu.

«C’est un footballeur fantastique et extraordinaire. Mais lui et Gündoğan ont souffert de ce qui s’est passé avant la Coupe du monde. Il a joué avec le [frein à main], ce n’est pas le vrai Özil que je connais», a-t-il précisé.

Très remonté sur les diverses déclarations dans la presse du monde du football, le père de Mesut Özil, Mustafa, a littéralement fustigé les différents protagonistes en leur envoyant un message très fort.

«Si j’étais lui, je mettrais un terme à ma carrière ! Il est déçu, offensé, vexé… Ses propres supporters l’ont hué… Il ne comprend pas», a lâché le papa du joueur.

Mustafa Özil a aussi expliqué : «Ce n’est pas la première fois qu’il rencontre Erdoğan, il n’y avait aucune déclaration politique de sa part… »

Dans le même cas que son compatriote, Ilkay Gündoğan, avait été fortement chahuté à Leverkusen, lors du match de préparation de la Mannschaft contre l’Arabie Saoudite (2-1) le 8 juin dernier.

Entré en jeu à la 57ème minute de jeu, le milieu récupérateur de Manchester City, avait été copieusement sifflé à chaque possession de balle par le public allemand, lui reprochant d’avoir posé, quelques jours auparavant, avec le Président Turc Recep Tayyip Erdoğan.

A la suite de ces huées, le sélectionneur de l’équipe allemande, Joachim Löw, avait pris les devants en se retournant vers le public, pour leur demander de stopper ces protestations et les inciter à applaudir son joueur.

Outre les critiques, beaucoup de personnalités et de supporters turcs ont soutenu les deux joueurs, estimant que cette polémique n’avait pas lieu d’être.

Véritable héros en 2014, lors de la victoire de la Mannschaft au Brésil, Özil a longtemps été considéré comme un véritable exemple d’intégration avec sa double culture qu’il n’a jamais niée.

Pour rappel, Mesut Özil a été élu 5 fois meilleur joueur allemand, en 2011, 2012, 2013, 2015 et 2016.

Le meneur de jeu des Gunners a participé à 92 rencontres sous les couleurs de l’Allemagne et marqué 23 buts. AA



SUR LE MEME SUJET