Ligue des Champions : Barcelone-Juventus, une autre "remontada"... ou le précipice

Barcelone au bord du gouffre: balayé 3-0 par la Juventus Turin, le Barça est condamné à une nouvelle "remontada" mercredi en quart retour de Ligue des champions (20h45), avant un vertigineux clasico au sommet de la Liga dimanche face au Real Madrid

Ligue des Champions : Barcelone-Juventus, une autre "remontada"... ou le précipice

Barcelone au bord du gouffre: balayé 3-0 par la Juventus Turin, le Barça est condamné à une nouvelle "remontada" mercredi en quart retour de Ligue des champions (20h45), avant un vertigineux clasico au sommet de la Liga dimanche face au Real Madrid.

Au Camp Nou, les funambules catalans sont capables de tout: n'ont-ils pas joué les trompe-la-mort en huitièmes face au Paris SG, renversé 6-1 en Catalogne après une déroute 4-0 à l'aller ?

Mais cette fois, l'abîme guette l'équipe blaugrana, dont le parcours européen, voire la saison entière, ne tient qu'à un fil. Celui d'une semaine d'équilibristes, où le FC Barcelone va jouer à la fois son avenir en C1 et ses chances de titre en Championnat d'Espagne.

"Nous restons en vie dans toutes les compétitions et nous allons nous battre jusqu'au bout", a promis, bravache, l'entraîneur Luis Enrique. "Au tour précédent, nous avons réussi à remonter un score encore plus lourd. Alors pourquoi pas ?"

Sur le départ en juin prochain, le technicien asturien sait que son excellent bilan (8 titres sur 10 possibles à ce jour) pourrait être assombri par une fin de mandat en queue de poisson.

 

- Messi en acrobate ? -

 

Mais les exaspérantes failles défensives de son équipe, ainsi que son irrégularité en attaque, n'incitent pas à l'optimisme.

Derrière, le retour de suspension de Sergio Busquets, indispensable sentinelle, doit ramener un semblant d'ordre, sans quoi l'exploit sera très improbable.

Et devant, tout semble dépendre de Lionel Messi, comme souvent à Barcelone. Si le quintuple Ballon d'Or argentin est en forme mercredi, le trio offensif "MSN" (Messi-Suarez-Neymar) peut espérer secouer la robuste défense de la Juve, la meilleure d'Europe cette saison (2 buts encaissés seulement).

Messi, qui n'est plus qu'à deux unités de son 500e but en match officiel sous le maillot blaugrana, n'a néanmoins jamais marqué face au mythique gardien italien Gianluigi Buffon. En outre, "La Puce" a été éclipsée à l'aller à Turin par son jeune compatriote Paulo Dybala, auteur d'un doublé mardi dernier mais perturbé ce week-end par un problème à une cheville.

Bref, le Barça a grand besoin d'un numéro d'acrobate de Messi mercredi dans un Camp Nou que les Barcelonais espèrent aussi bouillant que face au PSG.

"La Juve n'encaisse pas beaucoup de buts mais on peut tout de même se créer des occasions contre eux", a prévenu Luis Enrique. "Nous prendrons les risques nécessaires parce que nous n'avons plus rien à perdre. Nous essaierons d'aligner les astres."

AFP



SUR LE MEME SUJET