Le changement climatique, un danger pour l’humanité

A l’avenir, si la température mondiale augmente encore de 2 degrés nous ignorons vraiment ce qui peut se passer

Le changement climatique, un danger pour l’humanité

Le professeur britannique, Geoffrey Levermore, a rappelé que le changement climatique est l’une des plus importantes crises qui attendent l’humanité à l’occasion de la 6ème Conférence internationale sur la super-conductivité et le magnétisme (ICSM 2018) qui se tient dans la ville d’Antalya (Sud de la Turquie) entre le 29 avril au 4 mai. 

Lauréat du prix Nobel de l'environnement, Geoffrey Levermore a participé à la Conférence réunissant quelques milliers de scientifiques originaires de 60 pays à travers le monde. 

"A l’avenir, si la température mondiale augmente encore de 2 degrés nous ignorons vraiment ce qui peut se passer. Nous pourrions arriver à un stade où aucun retour en arrière ne serait possible. Si nous ne prenons pas de précautions et n’intervenons pas se pourrait être un désastre pour le monde entier", a averti le scientifique. 

Ce dernier a souligné que la science peut précisément mesurer la quantité de dioxyde de carbone, causée par l’activité des hommes, et présente dans l’atmosphère. 

"Vous ne pouvez nier la science quand bien même certains nient le changement climatique à l’instar du Président américain Trump. La science met en exergue ce changement peut importe les dénis", a t-il martelé. 

Le professeur a confié que les prochaines générations seront très affectées par le changement climatique attirant l’attention sur l’importance pour les pays de prendre les précautions en ce sens. 

"Je félicite le gouvernement turc qui prévoit de subvenir à ses besoins énergétiques à travers la production d’énergie renouvelable dans le cadre de leurs objectifs 2023. L’énergie solaire est effectivement une grande opportunité pour la production de l’électricité. Vous êtes en excellente position pour produire de l'électricité à partir de l'énergie solaire". 

- "Nous sommes individuellement responsables"

Levermore a rappelé la responsabilité individuelle de chacun à l’égard du changement climatique. 

"L’atténuation des impacts du changement climatique passe par nos efforts individuels. Moi par exemple, j’ai changé ma voiture pour un véhicule électrique bien que ce soit plus cher. Chez moi, j’utilise un système électrique photovoltaïque et l’énergie solaire pour réchauffer l’eau. Je ne prends pas ma voiture tant que je peux me rendre à pied à la destination. J'utilise toujours des ampoules LED". 

Le scientifique a cité le Prophète Muhammad (saw) qui avait affirmé "Nous devons prendre bien soin du monde, parce que nos générations futures vivront dans ce monde" ainsi que les propos du Président français, Emmanuel Macron qui avait déclaré qu’il ne restera plus de planète où vivre si les choses continuent ainsi. 

De la sorte, Levermore a insisté sur la nécessité de prendre des précautions partageant qu’il faut réduire, autant que possible, l'utilisation des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables telles que l’énergie solaire et éolienne. 

Selon lui la Turquie est riche en matière d’énergies renouvelables. 

Le cas échéant, le niveau de mer augmentera, les produits agricoles seront affectés, les ressources en eau plus limitées, ce qui pourrait causer des guerres, a déploré Levermore. 

"Les activités humaines sur la surface de la terre nuisent à notre planète. Cette nuisance est l’équivalent de 400 mille bombes atomiques lancées chaque jour sur la Terre", a t-il précisé pour concrétiser ses propos. 

- Super conducteurs

La technologie de superconductivité au menu de la Conférence pourrait être une partie importante du réseau électrique d'aujourd'hui, a déclaré Levermore, indiquant que les fils électriques pourraient être remplacés par des fils supraconducteurs.

Levermore a ajouté que ces conférences sont une bonne occasion pour l'intégration des supraconducteurs au sein des lignes électriques et des réseaux électriques afin de fournir une transmission d'électricité sans aucune perte d’énergie. AA



SUR LE MEME SUJET